AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers    Lun 25 Jan - 19:19




       Tayler & Winona
       « Sorry, do we know each other ? »
L
a période du week-end était devenue la hantise de Winona durant toute la semaine. Tandis que la plupart de ses collègues se plaignaient du lundi au vendredi, en attendant avec impatience de pouvoir enfin prendre quelques jours de repos, Winnie ne voyait pas les choses tout à fait de la même façon. Plus elle était chez elle, plus elle repensait aux choses qui lui torturait l’esprit ces temps-ci et autant dire qu’elle préférait mille fois mieux avoir la tête plongée dans les parchemins. Elle n’avait aucun idée de ce qu’elle comptait faire pour tuer le temps aujourd’hui, et si habituellement elle avait pris l’habitude de se morfondre dans son coin en repensant à Fergus, aujourd’hui elle n’en avait aucune envie. C’est ainsi qu’elle prit son sac et quitta sans plus tarder son petit appartement londonien pour se rendre au Chaudron Baveur qui n’était pas bien loin de chez elle.  

Elle s’était dit que marcher un peu lui permettrait de s’aérer l’esprit. Elle voulait se rendre au Chemin de Traverse, elle aurait très bien pu le faire en transplanant, mais souvent elle se disait qu’on ne l’avait pas dotée de pattes pour qu’elle ne s’en serve jamais. Et puis elle commençait à se dire que ses voisins de palier devaient trouver suspicieux qu’elle ne quitte jamais son domicile. Il fallait qu’elle joue un peu le jeu de la moldue de temps en temps.
Elle aimait les rues de Londres, elle s’y sentait un peu moins isolée que dans son petit appartement sombre. Elle arrivait à retrouver un peu le sourire quand elle examinait l’excentricité de certains moldus, ces gens l’amusaient énormément.
Winona arriva finalement au Chaudron Baveur, mais elle ne s’attarda pas longtemps dans le pub, de peur de croiser un de ses collègues. Cela aurait été embêtant, elle n’avait aucune envie de discuter du boulot. Et puis ces temps-ci, ils avaient pris la fâcheuse manie de s’inquiéter de son moral et de lui demander si « tout allait bien depuis, eh bien… tu sais… Le procès de Fergus… Il parait que cela a été difficile pour toi ? » Elle secoua vivement la tête pour effacer cette pensée. Après avoir salué les gérants, elle se dirigea rapidement vers l’arrière de la boutique où se situait l’entrée principale du Chemin de Traverse.

Plusieurs têtes à chapeaux pointus, vêtus de robe de sorcier, défilaient dans la rue commerçante. Depuis toute petite, elle adorait cet endroit, elle l’associait notamment aux courses de Noël qu’elle faisait avec sa mère, c’était un endroit merveilleux en cette période de l’année. Les sorciers étaient maîtres dans l’art de la décoration. Aujourd’hui, et comme toujours en période normale, la rue était sobre. Enfin, aussi sobre que pouvaient l’être des sorciers !
Elle décida de se rendre à Fleury et Bott où il y avait un petit attroupement. Un sorcier semblait faire des dédicaces pour la sortie de son livre, Winona n’y accorda pas trop d’importance et se dirigea vers le rayon des biographies. Elle trouvait inspirant de lire des biographies d’anciens employés au Ministère qui avaient marqué leur temps ou de Ministre de la magie. Ce jour-ci, elle jeta son dévolu sur un ouvrage concernant Leonard Spencer-Moon et qui s’intéressait notamment à ses relations avec Winston Churchill, un célèbre premier ministre moldu dont Winona ne connaissait pas grand-chose, à vrai dire. Le Moldu et le Sorcier, les relations secrètes et stratégiques de deux grands Ministres de leur temps était inscrit en lettres d’or sur le livre. Après avoir dû patienter un moment dans une queue infestée de fans qui se ruait sur l’ouvrage qui était dédicacé, la sorcière put finalement sortir de la boutique, fourrant son acquisition du jour sous son bras. C’est à ce moment précis, alors qu’elle balayait le Chemin de Traverse des yeux en quête d’une nouvelle activité, que son regard croisa celui d’un jeune homme qui se trouvait à peine à quelques mètres.
Son visage lui disait quelques choses, mais impossible de dire où elle l’avait déjà vu. Elle lui adressa, tout en haussant un sourcil, un regard interrogatif, l’invitant de cette manière à lui parler. S’il lui voulait quelque chose, il n’avait pas à hésiter, Winona n’était pas connue pour son amabilité, mais elle n’avait pas pour habitude de mordre.
WILDBIRD
     

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers    Sam 30 Jan - 16:49




       Winnie & Tay
       « Sorry, do we know each other ? »
U
n bip-bip strident se fit entendre dans l’atelier. A l’arrière de la Gazette du Sorcier, le journal magique le plus populaire de Grande-Bretagne, à côté d’une imprimante défectueuse, se tenait un grand blond, musclé, les yeux marron clairs et l’air séducteur, qui se battait avec l’objet de tous ses malheurs et qui créait une certaine agitation dans les bureaux juste au-dessus de lui par son bruit. L’imprimante de la Gazette était une fois de plus coincé par le papier. Ayant abandonné sa baguette depuis près d’un an pour décoincer le malheureux bout de papier, Tayler Millers tirait de toute la puissance de ses bras sur la barre de fer qui retenait en otage les lignes du journal. Avec un clac, la barre noire se leva, laissant le morceau de papier voler dans la pièce.

« -Encore un bon pour la poubelle… »

Le jeune homme rabaissa la barre, remit du papier dans l’imprimante et continua l’impression du journal. Puis, il prit sa baguette, fit un geste du poignet, et tout se remit en marche. L’ancien Gryffondor alla ramasser le papier taché d’encre noire et alla le jeter sur le monticule de la journée près de la poubelle.
Contrairement à ce qu’on peut penser cet objet de malheur, il n’était pas moldu. Enfin, plus depuis quelques années maintenant. L’imprimeur qui avait précédé Tayler était parti à la retraite après cinquante ans de loyaux services à la Gazette. Secrètement, le jeune homme l’accusait de lui avoir refilé son boulot pour aller bronze sur les îles du Pacifique. Mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Cinquante ans à devoir desserrer l’imprimante pour la remettre en marche. Et tout ce papier gaspillé.
Le blond passa la main dans ses cheveux courts avant de lançait un regard par la fenêtre. Sa pause ne commencerait que dans quelques minutes et il était sûr que les journalistes, chroniqueurs, dessinateurs et autres du journal allait lui refiler du travail. Pourtant, il était samedi aujourd’hui. Normalement, il ne devait pas travailler. Mais la fabuleuse Rita Skeeter, aider du chef, avait réussi à les retenir pendant tout le week-end. Bref, ce n’était pas la joie dans toute la rédaction. Perdus dans ses pensées, Tayler ne se rendit pas compte de l’heure. L’horloge sonna. Il attrapa sa veste doublée et sortis en courant de la Gazette, au faisant au passage un signe de la main aux secrétaires et un signe de tête à Rita.
Une fois dehors, à l’air libre et froid, il eu l’impression que ses quarante minutes de pauses allaient être courtes et sans joie. Il regarda la rue du chemin de traverse et son regard s’arrêta sur une femme, rousse, d’un âge incertain et le fixer elle aussi. Elle lui disait quelque chose. L’avait-il déjà vu quelque part ? Oui, sinon son visage ne lui serait pas aussi familier. Il ouvrit la bouche comme pour l’interpeler, avant de se rendre compte qu’elle était trop loin. Il se mit alors en marche vers elle. Une fois arrivée à son niveau, il lui fit un signe de la main et lui sourit.

« -Hum… Excusez-moi, mais, je crois vous avoir vus quelque part. Nous sommes nous déjà rencontrés ? »
WILDBIRD
     

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers    Dim 31 Jan - 18:44




       Tayler & Winona
       « Sorry, do we know each other ? »
L
es mèches blondes et la bouille de beau gosse de ce jeune sorcier lui disait quelque chose, mais Winona était pour le moment incapable de mettre un nom sur ce visage. Il était pourtant clair maintenant que l’un comme l’autre se connaissait, elle le voyait la fixer à quelques mètres d’elle mais elle s’estimait incapable d’aller vers lui. Elle n’était pas connue pour être la personne la plus agréable du monde et préféra se contenter d’un visage froid est particulièrement peu accueillant quand elle vit le jeune homme se diriger finalement vers elle. Sa nature méfiante refaisant surface dès qu’un inconnu s’approchait d’elle.
Elle aurait aimé que sa mémoire lui fasse moins défaut, elle faisait défiler dans sa tête toutes les possibilités. Serait-ce le fils d’une collègue ? Ou peut-être celui d’un vieil ami de ses parents ? En tout cas, il semblait avoir grandi depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu. Il était maintenant devant elle et lui souriait, elle se contenta d’hocher la tête en signe de salutation, le visage inexpressif. Le sorcier vint confirmer ses doutes lorsqu’il lui demanda s’il s’était déjà rencontré quelque part. Elle se demanda pendant un bref instant si sa mémoire ne lui jouait pas des tours et si en vérité elle ne le confondait pas avec quelqu’un d’autre… Il aurait très bien pu profiter de l’attention qu’elle semblait lui accorder pour l’aborder en lui faisant le coup de « je suis sûr de vous avoir déjà vu quelque part. » Mais elle savait que son hypothèse était complètement absurde, Winona avait parfois tendance à partir dans délires de paranoïaques dès qu’elle ne trouvait pas de réponse rationnelle à une énigme. Il lui arrivait quelque fois de s’imaginer toute sorte de complots, mais encore jamais aucun d’entre eux n’avait été vérifié.

« Eh bien… Il semblerait que je vous connais, mais je dois dire que ne vous replace pas très bien. » Elle le regarda, les lèvres pincés, tout en haussant un sourcil. Ah vraiment, elle aurait voulu l’identifier une bonne fois pour toute. Peut-être qu’il avait été témoin lors d’un procès au Magenmagot ? Ou alors il était simplement un ami de Paulus… Tiens, si son frère avait été là, elle était sûre qu’il aurait su la tirer d’affaire, il avait une mémoire exceptionnelle qui avait toujours su l’impressionner. « C’est étrange… Ce visage… » Elle plissa les yeux, son regard rivé sur le visage du jeune homme, c’était comme s’il ressemblait à quelqu’un qu’elle connaissait, elle continua à méditer sur cette idée quand un éclair sembla jaillir des yeux bleus de la sorcière.

« Jeune homme, vous ressemblez beaucoup à votre père. Comment vont Kevin et Octavia ? Cela fait un moment que je n'ai pas pris de leurs nouvelles, je suis débordée... » Mais oui, elle avait enfin su le replacer ! Elle était assez fière même s’il lui avait fallu un temps considérable, mais il fallait dire que hors contexte, loin de l’agréable demeure de ses parents chez qui Winona avait été plusieurs fois invitée à diner, elle ne l’avait pas tout de suite reconnu. Et puis il avait grandi depuis le temps ! « Comment t’appelles-tu déjà ? » Arborant un visage un peu plus ouvert, maintenant qu’elle l’avait reconnu. Elle se rendit compte qu’elle aurait pu poser cette question directement et que cela lui aurait évité bien des tourments. Mais elle préféra garder cette pensée pour elle, elle n’allait pas se faire passer pour plus idiote qu’elle n’en avait sans doute déjà l’air.  
WILDBIRD
   

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers    Lun 1 Fév - 19:57




       Winnie & Tay
       « Sorry, do we know each other ? »
C
e regard froid, cette attitude droite, ces cheveux roux, devenues un peu terne avec le temps, Tayler la connaissait, il en était sûr. Mais où avait-il bien pu rencontrer une personne comme elle ? Pourtant, il avait une mémoire remarquable. Bien sûr, il était battu par plusieurs autres personnes. D’ailleurs, il ne s’était jamais vanté de savoir reconnaitre un visage. C’était même ce que faisait la plupart des gens. Donc ce vanté et devenir narcissique aux yeux des gens autour de lui pour une chose aussi simple et aussi quotidienne, ne lui apportait aucune satisfaction. Mais aujourd’hui, plus particulièrement à cet instant, il aurait aimé que sa mémoire ne lui joue pas un tour en oubliant le visage de la presque inconnue devant lui.
Elle lui sortit la phrase qu’il s’attendait le moins du monde à entendre : « Eh bien… Il semblerait que je vous connais, mais je dois dire que ne vous replace pas très bien. » Comment cela elle n’arrivait pas à la replacer ? Cela signifiait donc qu’elle aussi avait un trou de mémoire. Tayler n’était donc pas seul. Au moins, ils avaient déjà quelque chose en commun : leur ignorance de l’autre.
Puis, elle prononça quatre mots : « C’est étrange… Ce visage… » Bon, quatre mots et demie. Et pourtant, ils résonnèrent dans la tête du jeune homme comme s’ils reflétaient ses propres pensées. Peut-être que oui… Peut-être que non… Il pointa un doigt sur la femme et pinçant les lèvres.

« -Je suis sûr de vous avoir déjà vus quelque part… »

Se trouver en plein milieux du chemin de travers, à pointer une femme étrangement familière du doigt, n’était pas du tout ce que se disait Tayler quand il prendrait sa pause. Même si la Gazette était à peine à dis mètres de là où il se trouvait à ce moment précis, il s’imaginait mal y retourner dans quelques minutes. Pourquoi avait-il accepté de venir aujourd’hui ? Non, il n’avait pas pu choisir, on l’avait obligé. Le blond baissa la main et laissa son bras retomber le long de son corps. Puis les yeux bleus de la femme eurent un éclair de lucidité.
« Jeune homme, vous ressemblez beaucoup à votre père. Comment vont Kevin et Octavia ? Cela fait un moment que je n'ai pas pris de leurs nouvelles, je suis débordée... » déclenchèrent en Tayler une espèce de peur. Comment connaissait-elle ses parents ? Pourquoi lui en parlait-elle ? Puis soudain, tout devint clair.

« -Winona Crane. Hum… Mes parents vont bien. Enfin, je ne vis plus chez eux depuis un petit moment. Et la dernière fois que je les ai vus, ils avaient l’air d’aller. »

Les parents du jeune Millers étaient en pleine forme. Surtout après les dernières nouvelles de la chute de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcé-Le-Nom. Malgré sa disparition, il faisait toujours peur et, comme tout le monde, Tayler ne l’appelait pas par son vrai prénom. Ou, en tout cas, son surnom. Parce qu’il vaut mieux faire comme les autres pour ne pas se faire rejeter de la société.
La dame rousse demanda alors à Tayler comment il se prénommait. Elle se souvenait de sa tête, mais pas de son prénom. Au moins, lui pouvait se flatter de connaitre le sien. Il prit un air un peu blasé et lui répondit comme si c’était la chose la plus simple et la plus normal du monde.

« -Tayler. »

Puis il regarda sa montre. Déjà dix minutes qu’ils conversaient. Et sa pause allait partir en fumé en un clin d’œil. Il releva la tête et regarda la dame. Un sourire échappa des lèvres du jeune homme, avant qu’il ne se reprenne et lui montre sa montre.

« -Désolée, mais je n’ai que quarante minutes de pause. Alors, nous pourrions discuter pendant ce temps. Qu’est-ce que vous en dites ? Pour faire plus connaissance. »
WILDBIRD
     


Dernière édition par Tayler Millers le Mer 10 Fév - 14:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers    Jeu 4 Fév - 20:28




       Tayler & Winona
       « Sorry, do we know each other ? »
T
ayler. Elle s’en souvenait maintenant, les quelques fois où elle avait été chez les Millers, il avait toujours été très sympathique. Elle venait en tant qu’amie de ses parents mais en réalité il n’y avait pas tant d’années qui les séparaient l’un de l’autre, un peu moins d’une dizaine d’années en fait. Il lui rappelait Paulus dans son attitude, seulement, contrairement à lui, il avait eu la chance d’être sorcier et de faire sa scolarité à Poudlard. Winnie se demandait souvent comment aurait évolué son frère s’il avait été à  la place d’un sorcier ordinaire, et voir un jeune homme comme Tayler, ayant à peu près le même âge, interloquait et émouvait toujours quelque peu l’aînée des Crane. Ils lui évoquaient l’image de ce qu’aurait pu être son cher Paulus dans d’autres circonstances, et Winona s’en voulait de se dire qu’au fond, tout serait mieux pour lui s’il n’était pas un cracmol.
Elle n’était pas connue pour être une femme chaleureuse et expansive, mais elle détenait une certaine douceur, et quelque fois une bienveillance, notamment à l’égard de jeunes sorciers comme Tayler. Elle admirait ses parents et elle savait qu’il avait sans doute beaucoup hérité d’eux au niveau du caractère. Elle était d’ailleurs contente de savoir que le couple se portait bien, se promettant intérieurement de prendre de leurs nouvelles dès qu’elle aurait du temps et surtout l’énergie de sortir. Depuis le procès de Fergus, Winnie n’était plus tant d’humeur à voir du monde, en période de crise elle avait toujours eu cette manie de se refermer totalement sur elle-même.

Le garçon lui annonça qu’il ne disposait pas de beaucoup de temps durant sa pause, Winona comprenait parfaitement, elle était prête à le laisser se reposer quand il lui proposa de passer ce temps avec elle. Elle en fut un peu étonnée, mais son visage s’articula en un faible sourire, le premier sans doute qu’elle avait fait depuis leur rencontre. Elle était partante, même si sa réaction restait à la mesure de sa sobriété habituelle. « Oh, bien sûr, ça me ferait vraiment très plaisir, Tayler. » Puis elle se mit à regarder un peu autour d’eux, pensive. « Mais, on ne va tout de même pas rester plantés là dans la rue ! Allons prendre un verre au Chaudron Baveur. »

Elle engagea alors le pas, laissant le jeune sorcier la suivre. Bientôt ils furent arrivés dans le fameux pub et prirent place à une table où Tom le barman vint prendre leurs commandes. « Un Rhum groseilles. » Commanda d’abord Winona puis elle laissa Tayler faire son choix. Elle attendit que Tom parte avant de tourner son regard vers le sorcier et de lui demander avec un faible sourire : « Alors, comme ça tu travailles par ici ? Qu’est-ce que tu fais ? » Elle semblait particulièrement intéressée, elle aimait bien Tayler et se demandait quelles étaient ses projets professionnels. Elle n’était pas particulièrement loquace en général, mais lorsqu’on pouvait parler boulot, elle répondait souvent présente. En fait, elle n’imaginait aucun autre sujet de conversation, pour elle son poste au Ministère semblait toute sa vie et ne savait que parler boulot. En même temps, en ce qui la concernait, on ne pouvait pas dire qu’elle avait tant le choix. Quitte à choisir entre parler des procès du Magenmagot ou de Fergus, sa préférence était indiscutable. Son plus grand malheur c’était bien que les deux soient maintenant liés… D’un coup d’œil, elle vit les boissons arrivées, et sur cette pensée, elle se dit qu’un petit remontant ne lui ferait pas de mal.
WILDBIRD
   

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers    Sam 19 Mar - 14:37




       Winnie & Tay
       « Sorry, do we know each other ? »
L
e Chaudron Baveur avait toujours eu cette odeur de fumée qui piquait le nez, même quand personne ne fumait dans le pub. C'était un peu comme la mascotte des lieux, cette odeur de cigare. Le barman, Tom, devait s'y être accoutumé depuis le temps. L'homme, d'un certain âge, vint voir Winona et Tayler en prenant leurs commandes. Winona commanda un « Rhum groseilles ».

« -Pour moi se sera un sirop de cerise soda. Merci. » Compléta le garçon, avec un sourire.

Le sirop de cerise soda n’était peut-être pas aussi populaire que la Bierraubeure et que le Wisky pur Feu, mais cette boisson était aussi très bonne. Une petite fermentation de la cerise, avec des bulles et de l’eau.
Tom repartit vers le bar et commença la préparation des breuvages. Le jeune homme se retourna vers la femme qui l’accompagnait et lui sourit. En vérité, le souvenir de Winnie était un peu flou dans la tête de Tayler. Il ne se souvenait pas très bien des visites de la dame chez lui, ni des siennes chez elle.
Elle lui posa la question qu’il ne pensait pas aborder aujourd’hui. Son travail n’était pas fameux, il en avait même un peu honte. Le chef pouvait dire ce qu’il veut, travailler dans la plus populaire gazette des sorciers en tant que simple imprimeur alors qu’il voulait devenir journaliste, n’était pas le rêve de tous les jeunes sorciers. Surtout d’un certain Tayler Millers.
Bref, il lui sourit en formulant une phrase, qui pour une fois, n'était pas toute faite pour séduire :

« -Hum, je suis imprimeur à la Gazette. Vous voyez, quand il y a des tâches d'encre sur certains mots ? Bah, c'est moi. Mais, en réalité, je m'étais présenté là-bas en tant que journaliste. »

Tayler parlait avec un air de conspirateur. Si un des espions de Rita l'entendait, il devrait subir ses foudres dans quarante minutes… trente-cinq maintenant. Mais il y avait un peu de monde dans le pub et personne n'avait l'air d'écouter.
Quelque fragment de conversation lui revint. Toute cette histoire était si lointaine. Elle travaillait au ministère, non ? Peut-être devrait-il lui en parler ? Tayler ne se souvenait pas si elle était mariée ou non. Ils ne s'étaient pas vus depuis si longtemps que de l'avoir devant lui été presque comme s'il était retombé en enfance.

« -Et vous ? Vous travaillez au ministère, non ? »

Il y avait une rumeur qui circulait dans les couloirs de la Gazette. Une rumeur sur Winona justement. Mais le jeune homme n'avait pas assez tendu l'oreille pour comprendre l'histoire. L'ancien Gryffondor était bien sûr toujours au courant des derniers potins, problèmes et histoire du ministère avec le journal qui imprimait. Mais, parfois, il fallait mieux ne pas écouter ses histoires. Le souvenir de certaines le faisait encore frissonner.
Les boissons arrivèrent. Soudain, un problème survint. Qui allait payer ? Un regard, une bataille muette et Tayler sorti les quelques gallions et mornilles que valait leurs rafraîchissements. Après tout, même si c'était elle qui l'avait invité, c'était à lui de payer. Octavia le lui avait toujours dit. Et on ne dit pas non aux règles de sa maman.
Il porta son verre aux lèvres et but quelques gorgés. Il écoutait la femme parlait de ce qu'elle faisait. Le gouvernement des sorciers avait l'air de se relever difficilement de la guerre, mais au moins, il se relevait.

« -Alors vous travaillez en tant que  Secrétaire au Magenmagot ? Vous avez mieux réussit que moi. »

Il eut un léger sourire triste tout en fixant la couleur bordeaux de son mélange. En même temps, il ne pouvait pas trop se comparer à elle. Ils avaient au moins dix ans d'écart. Une génération les séparait. Malgré tout, il l'aimait bien. Mais il était tellement petit… et naïf quand il l'avait rencontré pour la première fois.
WILDBIRD
     

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers    


Revenir en haut Aller en bas
 

« Sorry, do we know each other ? » • Tayler Millers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MAËL ▷ there's no angels here
» Live your life the fullest ~ Ariel Millers's relationships
» Carnet de Catherine Millers
» For where all love is, the speaking is unnecessary - Ailis Sunny Millers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
episkey  :: Londres :: Le chemin de traverse-