AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 and then i lost it all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 21:08







Lazare Theophilius Greengrass

Feat. Benedict godofthisworld Cumberbatch



Nom • La clé qui ouvre toutes les portes, qui fait s'allumer les lueurs dans leurs yeux affamés. La vipérine ondulation dans la voix, quand on prononce ce nom. Greengrass.  PrénomLazare, le ressuscité, le phénomène inexplicable. Le mystère éternel. Theophilius, pour ne pas manquer au devoir du sang, en hommage à un ancêtre, comme il se doit. Date de naissanceDouze mai mille neuf-cents quarante cinq. Âge • Trois décennies, six années, quelques jours de plus dans l'existence. Quelques jours de moins qui le séparent de la trépanation. Situation • Il n'a jamais souhaité s'acquitter d'une épouse, de qui que ce soit qui pourrait entraver ses libertés, ses désirs, ses desseins. Orientation • Il ne s'est jamais posé la question. Il se laisse aller à ses pulsions, ses envies, mais elles sont rares. Néanmoins il sait manier l'art de la séduction et de la flatterie pour obtenir ce qu'il souhaite, quelque soit la cible. ProfessionDésempoisonneur à Sainte-Mangemouste, depuis une quinzaine d'année. Mais ses intentions n'ont pas toujours été bonnes envers les patients. Maison • Malgré l'intellect et l'envie d'apprendre, d'absorber des connaissances, l'ambition et la ruse ont été ses plus précieuses alliées. Serpentard.Qualité de sang • Le sang bleu, immaculé, vierge de toute impureté. Le sang noble, le sang respecté, le sang craint, admiré, envié. Le sang pur. Baguette • Le bois de l'acacia, d'une longueur de 58 centimètres, rempli d'un ventricule dragon. EpouvantardLe sentiment d'oppression, d'étouffement. Il se retrouve enfermé dans une minuscule cage, courbé sur lui-même, dans la pénombre. Amortentia • Une odeur de tubéreuse, semblable à du jasmin, le parfum métallique des chaudrons de cuivre, le fumet poussiéreux et vieillot des manuscrits anciens. Patronus • Un orvet. Groupe • BIZ.

Histoire

1962 - « Fais le. Tu ne comprends pas ce que cela peut nous apporter ? Richesse, pouvoir, ça appuierait la supériorité de notre sang, Lazare. » Impossible. Incapable. Figé par l'angoisse, vicieuse ennemie qui s'infiltre dans ses veines comme un poison. Ces mots n'ont aucun sens à ses yeux, parce qu'ils viennent d'un esprit qui ne comprend la notion de liberté, de libre-arbitre. Ils viennent d'un homme qui compte s'asservir dans le but d'atteindre ses desseins. Qui ne compte que sur la vérité d'un seul homme, qui ne compte que sur ses dires, sans actes précis, atteint par le charisme et l'excellent don oratoire dont il fait preuve. Tom Jedusor était un homme à la froide beauté, au regard acéré, transcendant. Des reflets rougeoyants qui ondulaient dans ses prunelles chocolatées à la simple mention d'échec, de refus, le léger tic de sa bouche qui se muait en un sourire mauvais. Mais ce visage régulier, aux traits fins, dont émanait un profond sentiment d'assurance et de puissance, attirait tous les regards. C'est un camarade d'école qui avait amené ce nom sur ses lèvres, imprimé en lettres rouges dans sa matière grise. Ce personnage aux envies immenses, à cet avenir de pouvoir, de destruction, d'épuration de la race. Lazare n'avait rien contre les sangs-de-bourbe, mais il ne souhaitait pas se mêler à cette partie de la population pour autant. Son talent en potions avait été notablement remarqué par l'ombre mégalomane et c'est grâce à ce don qu'il avait été convié à une séance dirigée par le descendant de Salazar Serpentard lui-même. Étrange silence, les regards tournés avec une crainte mêlée d'adoration vers ce visage glacial, observateur. Qui tentait de lire dans votre esprit comme l'on tourne les pages d'un livre. Ce qui faisait la renommée secrète au sein des hommes de la famille Greengrass était que l'on se transmettait le savoir légilimens de père en fils. Personne ne devait pouvoir avoir accès à nos plus intimes pensées. Ce n'était qu'une faiblesse qu'un plus puissant pouvait utiliser comme une arme contre nous. Et sentir cette poussée intrusive dans sa propre cervelle n'était pas des plus agréables. Mais il combattit férocement, le visage tout aussi impassible que les autres membres de ce petit rendez-vous organisé dans un endroit sombre de l'Allée des Embrumes. « Je ne sais que penser de vous, Lazare Greengrass. Vous restez une énigme à mes yeux. Vous joindrez vous à nous ? » avait-il dit, susurrant ces mots une certaine ironie et un désir d'arriver à ses fins. Mais Lazare n'avait jamais été dupe, ni imbécile. S'asservir à un autre être était se priver de tout droit, de toute pensée autre. Se rabaisser à l'esclavagisme, s'emprisonner à jamais. « J'y réfléchirais avec attention, Monsieur Jedusor. »

1962 (quelques mois après) - « J'attendais votre réponse avec une impatience grandissante, Greengrass. Dîtes-moi. » Cette ondulation serpentine qui coule contre sa peau, qui vient loger des frissons le long de son échine. Pour la seule fois de sa vie, il ne savait comment formuler un refus, devant l'homme qui terrorisait déjà dans l'ombre, une partie de la population. « Je vous suis avec un certain intérêt, Monsieur, mais je souhaite garder du recul par rapport à la situation. Je tiens à garder une intégrité et la notoriété qui est celle des Greengrass, intactes. » Il tentait par tous les moyens possibles de se dépêtrer de cette situation délicate, devant le visage désormais fermé de son vis-à-vis qu'il dépassait de quelques malheureux centimètres. Mais ce qu'il n'avait prévu, ce furent les mots qui suivirent, qui vinrent doucher son corps entier d'eau glacée. « Il n'y aura que ta chair de marquée, Lazare. Tout le reste sera intact. Ou presque. » Il y avait eu cette main froide qui s'était entourée autour de son poignet d'un mouvement vif, cette baguette plantée dans son bras gauche et cette douleur. Oh, cette douleur. Cet incendie qui semblait ravager son membre de part et d'autre, grignotant les muscles, les tendons, rongeant les os. Cette douleur qui avait contracté son visage, qui l'avait fait mordre ses lèvres jusqu'au sang pour ne laisser échapper aucun son. Et quand il avait rouvert les yeux, il avait cette marque qui palpitait sur son bras, qui semblait se mouvoir, onduler sur la peau comme un drapeau face au vent. Encore rougie, ce crâne d'où sortait un serpent, la solide marque d'appartenance aux fidèles de celui qui se faisait appeler Voldemort. Destiné à servir l'homme, répondre à ses appels, à exécuter ses moindres ordres pour garder la vie sauve, jusqu'à sa mort.

1981 - Quinze années qu'il exerce la même profession dans l'établissement de médecine magique de Sainte-Mangouste. Quinze années qu'il se poste à cette même fenêtre, qu'il laisse son regard glasz s'égarer sur les rues de Londres, où sorciers et nés-moldus se mélangent sans aucun soucis. Quinze années qu'il étudie les cas d'empoisonnements sorciers, avec divers produits, qu'il analyse composition, effets, afin de trouver des remèdes adéquats dans le moins de temps possible. Fut un temps où la recherche n'était pas sa préoccupation première. Un temps où cette maudite marque dissimulée brûlait à lui en arracher un grognement, ce rappel d'un devoir à effectuer par contrainte. Arracher des vies à des sorciers qui n'étaient que trop gênants pour l'homme qu'ils se devaient d'appeler Maître et devant lequel ils rampaient à genoux, vermisseaux de leur état. Qu'il voyait leur dernier souffle d'extirper misérablement de leur corps, s'éteindre la magie dans leurs veines. Annoncer un décès suite au poison, le visage fermé, les yeux tournés ailleurs que sur les familles en deuil. L'échec, la honte, cette honte immense qui le submerge quand il ose poser les yeux sur le dessin encré sur sa peau blafarde. Il était ce qu'il n'avait jamais voulu devenir. L'Empoisonneur, le doux sobriquet dont il avait été affublé par ses congénères aux masques d'argent. Mais en cette année, le Lord avait été vaincu par son obsession des deux dernières années. Harry Potter, l'enfant élu par la prophétie de Trelawney, avait triomphé de son cauchemar. Son "Maître" n'était plus. Réduit en cendre par un nourrisson. Il n'arrivait toujours pas à digérer cette nouvelle, il n'arrivait pas à intégrer l'information. La marque sur son avant-bras gauche était toujours là, légèrement voilée. L'encre s'était détérioré, il était toujours reconnaissable mais il était moins voyant. Le glamour restait toujours dessus, par sécurité. Mais sa liberté, il la touchait enfin du bout des doigts. Elles semblaient si loin, ces années à devoir écarter des individus pour le bon plaisir de Voldemort. Si proches mais déjà appartenant au passé. Il pourrait enfin s'adonner à ses propres envies, sans contraintes, sans devoirs. Il était un homme asservi mais désormais doué de sa propre volonté. Cette volonté qu'on lui avait arraché, il y a dix-neuf ans déjà. Lazare Greengrass retrouvait enfin la majeure partie de son intégrité, avec des projets plein la tête.     


Derrière l'écran

Bonjour, je m'appelle Léa mais vous pouvez m'appeler Maîtresse 8D , j'ai vingt ans, toujours *zbaf* , j'habite en trou pommé dans l'est de la France  et je suis toujours une femelle, d'après les nouvelles . J'ai découvert le forum grâce à Marmie chou de l'amour ♥ (et aussi parce que je suis déjà là). Sinon, j'aimerai ajouter que JE VOUS AIME, PUTAIN ! Oh, une dernière chose Voldy is dead !


© episkey - yellowtardis


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 21:21

OMG Benedict ! Un mangemort ! 36 ans ! Collègue de travail
Soyons amis  

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 21:26

Mais que de points communs, mon petit

Avec plaisir

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 21:35

J'avais oublié Serpentard dans les points communs

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 21:36

Scprremrssdlmwdxjklndmznzmodn
Quelle fiche, mais quelle fiche, et quel personnage nondidjou !!
Je m'en vais te valider sur le champ
Ta plume me rend vraiment dingue

_________________
    Mateusz Bishop ◇ And in her eyes you see nothing, no sign of love behind the tears, cried for no one a love that should have lasted years. ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 21:44

MAN. T'ES UN AMOUR. I love you

Ravie qu'il plaise, ce petit Laz' d'amour de moi

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 22:03

MAH !
Que ça envoie du pâté !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 22:08

Maon t'es trop adorable


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 22:26

Arf j d'y sbsbdhdkdoz hdhdbsoapbvdheklqjbs jshsbslapjhe wnskibsjjdn...
Bref je t'aime tellement pour avoir créé un personnage pareil et écrire si bien si tu savais

_________________
PROTECT OUR PEOPLE OUR FAMILY. ARTHUS STANHOPE;
It's oh so sweet You got to make it hot Like a boomerang I need a repeat You got to pack it up And work it like a new boy should Gimme all your lovin All your hugs and kisses too Don't let up until we're through - ZZ TOP

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Lun 25 Jan - 22:31

MAN, T'ES TELLEMENT TROP CHOU D'AMOUR DE LA VIE

Je suis tellement heureuse qu'il soit à la hauteur de vos espérances

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Mer 27 Jan - 22:31

OHMAGAD JE ME MEURS D'EXCITATION !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: and then i lost it all   Mer 27 Jan - 22:33

MANQUE PLUS QUE TOI, MON CHAT.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: and then i lost it all   


Revenir en haut Aller en bas
 

and then i lost it all

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» « I've lost myself in all these fights, I've lost my sense of wrong and right » Ҩ CAT&KATH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
episkey  :: Le début de l'aventure :: Choixpeau :: Sorciers validés-