AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 EVENT 1 # La conférence du minstère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: EVENT 1 # La conférence du minstère   Mar 16 Fév - 22:32




event #1

La conférence du Ministère



Hier soir le monde des sorciers était ébranlé par une nouvelle qui a fait couler bien de l’encre dans la nuit. La première à en avoir parlé bien sur fut Rita Skeeter, et son article est paru dans la Gazette de ce matin. Oui Igor Karkaroff mangemort bien connu, capturé par le grand Alastor Moody a lancé une bombe dans le monde magique. Barthémius Crouch Junior était un partisan de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer le nom, tandis que son père est le haut-juge du Ministère lui-même.
Le Ministère doit faire encore des éclaircissements sur cette déclaration … néanmoins afin de rassurer les âmes désireuses de vengeances et les inquiets, elle a promis de faire une grande conférence dans le hall de son bâtiment, conviant tous les sorciers et les journalistes. L’heure est aux explications, mais surtout l’heure est à l’agitation du côté des sorciers, car que l’on soit un ancien partisans de Voldemort ou un ancien résistant il semble que personne ne soit prêt à oublier les années écoulées.
Vous êtes donc dans le hall du Ministère pour une raison ou une autre, et une page de l’histoire de la Magie semble s’écrire.


Participants


- Arthus Stanhope
- Cali Asquith
- Delwin Travers
- Lazare Greengrass
- Mateusz Bishop
- Ophélia Crane
- Petula Parkinson
- Randee Parkinson
- Rohese Bulstrode
- Samuel Green
- Solange Fawley
- Tayler Millers
- Winona Crane

N’oubliez pas que votre objectif secret envoyé par MP doit bien rester SECRET, une fois votre objectif réalisé envoyez un MP aux admins pour les prévenir de votre réussite, nous vous attribuerons alors les points bonus qui vous sont du.
Nous demandons un minimum de 400 mots par réponses lors de cet event, malgré tout penser à faire des RPs courts où l’action est privilégiée afin de permettre à l’event d’avancer vite.
QUE LA MAGIE SOIT AVEC VOUS !


© waddiwasi - yellowtardis

Revenir en haut Aller en bas
http://episkey.forumactif.org

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Mer 17 Fév - 21:43


Assise à la grande table de la salle à manger de la Sweetlove house, Solange dégustait son petit-déjeuner que son elfe de maison, Ziggy, lui avait préparé. Ce dernier regardait sa maîtresse avec attention, prêt à sauter sur la moindre occasion pour lui porter son aide. « Oh Mademoiselle Solange se lève de si bonne heure, elle ne devrait pas, Mademoiselle devrait dormir à cette heure-ci. Les jeunes filles comme Mademoiselle ne doivent pas se lever aussi tôt pour aller travailler ! » Elle lança un regard amusé à son elfe, ne prenant pas la peine de répondre aux délires qu’il lui desservait comme ça chaque matin. Un bruit à l’entrée alerta Ziggy, l’arrivée de l’hibou quotidien. Solange vit la petite silhouette de son domestique traverser la salle et passer la porte, puis quelques instants plus tard il revint avec quelques lettres et la Gazette des sorciers qu’il regardait d’un air paniqué. « Oh, des choses sont arrivées cette nuit ! Mademoiselle Solange doit lire ça. » Elle fronça les sourcils tout en observant le petit elfe, il n’avait pas pour habitude de s’intéresser aux actualités du matin, il fallait donc que la nouvelle soit vraiment importante pour qu’il réagisse ainsi. Elle tendit le bras pour attraper le journal qu’il lui apportait, les gros titres lui sautèrent aux yeux à peine posés dessus.

Sans blague, Barthémius Croupton Jr. Solange lâcha un rire tout en lisant l’article pondu par Rita Skeeter. Son père avait du faire une sacrée tête en apprenant la nouvelle ! A la fin de l’article était précisé que le Ministère comptait faire une grande conférence. Piquée au vif par la curiosité, le regard de la Fawley s’attarda sur la luxueuse pendule qui était posée sur la cheminée en face d’elle. Elle avait peut-être le temps d’y passer avant de se rendre à Sainte-Mangouste, elle était plutôt en avance sur son programme de la journée. Elle se releva aussi sec, toujours la Gazette en main, ne faisant pas attention à Ziggy qui se jetait déjà sur la table pour la débarrasser. Il fallait qu’elle se dépêche avant que son père se lève, elle n’avait pas envie de lui expliquer pourquoi elle quittait la maison aussi vite ce matin, il essayait toujours de la tenir à l’écart de tout événement politique. Prenant soin de replier parfaitement le journal, elle le posa à la place habituelle du chef de la famille, on aurait dit qu’elle ne l’avait jamais touché.

Une quinzaine de minutes plus tard, elle était devant l’entrée des visiteurs du Ministère. Il y avait déjà un petit monde qui faisait la queue devant la cabine téléphonique, au grand étonnement des moldus. Solange n’avait jamais pris la peine de se renseigner sur la véritable utilité de ces cabines au rouge criard, mais elle supposait que ce n’était pas commun de voir autant de monde faire la queue devant. D’autant plus qu’une cabine vide se trouvait quelques mètres plus loin.
Quand ce fut son tour, elle composa le numéro et bientôt une voix féminine lui demanda l’objet de sa visite.

« Je suis Solange Fawley, je viens pour la conférence. » Un badge se glissa dans le réceptacle. « Le Ministère vous souhaite une bonne visite. » Tonna la voix, tandis que la sorcière attrapait le badge pour l’épingler à son chemisier, la cabine téléphone put alors s’enfoncer dans le sol.
Elle ne fut pas étonnée de voir du monde dans la grande allée du Ministère, alors qu’on avait l’habitude de voir tous ces employés fuser dans tous les sens, aujourd’hui il y avait moins de mouvement, tout le monde semblait s’arrêter à l’endroit du hall où allait se tenir la conférence. Solange n’avait pas tellement l’habitude de trainer dans les parages, elle espérait que sa présence ne paraisse pas trop suspicieuse aux yeux des autres curieux. Personne ne savait à quel point elle se sentait concernée par cette histoire.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Sam 20 Fév - 11:18

Ses longs cheveux blonds encadraient un visage pensif, inquiet. Les yeux rivés sur un petit déjeuner qu’elle n’avait pas touché, Cali Asquith semblait s’être réfugié dans un monde dont seule elle avait la clé. Mateusz l’observait du coin de l’œil, respectant son silence et ses réflexions, ne cherchant ni à la brusquer ni à la rassurer, il jugeait qu’il y avait de ces instants que les autres se devaient de ne pas perturber. Alors qu’il la regardait, le garçon tentait lui de comprendre comment il en était arrivé là, comment il en était venu à proposer à une jeune femme qu’il n’avait pas vue depuis six ans et dont il avait fait la promesse de ne jamais pardonner l’absence de l’accompagner régler le fruit de tous ses problèmes au ministère. La première idée qui lui était venu en tête, c’était celle de clôturer un chapitre resté trop longtemps ouvert, la fin logique d’une aventure qui s’était éternisé un peu trop longtemps. Mais il savait au fond, tout au fond, qu’il y avait une tout autre raison, un peu plus égoïste peut être. Celle de se sentir utile. Il avait besoin de ce sentiment de faire quelque chose de profondément bon pour quelqu’un, pour se sentir vivant, nécessaire voir peut-être même indispensable. Retrouver une place qu’on lui avait ravie aussi, bien sur. Toujours est-il que dans ces temps où il était un poids tout aussi lourd à porter pour sa famille que cette jambe raide qui lui refusait d’obéir, la sensation d’être utile avait réchauffé son envie pas tout à fait éteinte d’être un héros, un héros d’un jour, peut-être, ou même d’un instant, mais cela lui suffisait, il n’avait jamais eu l’ambition d’être plus.

Mateusz racla sa gorge en s’appuyant contre le dossier de sa chaise, regardant par-dessus son épaule pour observer la salle du chaudron baveur. Il y régnait cette ambiance étrange des jours pluvieux, ajouté à la pesanteur de la situation et la nervosité que dégageait inconsciemment Cali, le Gryffondor étouffait doucement en silence avec l’envie déconcertante de quitter cet endroit au plus vite. S’éterniser de toute manière serait inutile, c’est pourtant lui qui avait insisté pour qu’il se retrouve ici tôt ce matin dans le but que Cali prenne un minimum de force avant d’aller au combat. Mais l’hirondelle ne touchait pas à son assiette et il commençait à s’impatienter. C’est à cet instant qu’un cri étouffé attira toute l’attention, une petite sorcière replète venait de plaquer sa main sur sa bouche et considérait maintenant la salle avec de grands yeux choqués. « Barty Crouch Junior… Par Merlin, Barty Crouch Junior, ce n’est pas possible… ! » Répétat elle alors que plusieurs clients curieux se penchaient sur l’article qu’elle tenait entre ses mains tremblantes. Mateusz se redressa et aperçut la photo d’un jeune homme blond tiré en arrière par plusieurs sorciers alors que des lettres capitales annonçaient « Coupable. » Sans plus réfléchir, il se rendit à la table de la sorcière, lui tira des mains sans aucune politesse le journal tandis que des exclamations de protestations se firent entendre mais qu’on se rassemblait déjà autour de lui pour poursuivre la lecture. Il lut en diagonale les informations essentielles : Karkaroff a parlé, une peine peut être diminuée pour avoir coopéré, Barty Crouch Jr, fils de Barty Crouch Sr, coupable, conférence ce matin au ministère. Son sang ne fit qu’un tour. Jetant la gazette sur la table de sa propriétaire, nouvelles exclamations de protestations, il retourna vers Cali et la saisit par le bras. « Il faut qu’on y aille, maintenant. » et sans plus réfléchir il transplana.

L’atterrissage fut rude et comme à son habitude Mateusz perdit l’équilibre. Grâce à Merlin le fait qu’il se tienne à Cali l’empêcha de chuter mais il semblait bien loin de se formaliser de ces tout petits détails, il l’entrainait déjà vers la cabine téléphonique où s’entassaient déjà quelques sorciers malgré la pluie pendant qu’il lui expliquait. « Bien, Karkaroff a parlé cette nuit, Barty Crouch Jr est un mangemort c’est un sacré bordel au ministère mais écoute, on n'aurait pas pu choisir meilleur moment pour régler ton histoire, ils vont tous être occupé par quelque chose d’autre c’est l’instant idéal pour qu’ils régularisent ta situation crois-moi. » Il ne fallait pas qu’elle parte, inconsciemment il la tenait toujours par le bras, craignant qu’elle fuie d’un moment à l’autre. Une petite voix lui murmurait que c’était aujourd’hui ou jamais, que la force qu’elle avait eue pour le contacter et qu’ils se rendent au ministère ce matin elle ne l’aurait peut-être plus demain ni les jours qui allaient suivre. Il avait fait de son fardeau le sien et à cet instant le seul moyen de s’en délester c’était que cette affaire soit réglée une bonne fois pour toutes.

Mais il n’y avait pas que ça. Dans sa voix résonnait une sorte de colère contenue qui n’était pas en phase avec ses mots rassurants. Il bouillonnait, affecter par sa lecture. Quelques mots avaient suffi à animer toute sa rage : peine diminuée pour avoir coopéré. C'était une rumeur, peut être, mais si cela s'avérait être juste ? Ils restaient là, gravés pendant qu'ils s’engouffraient dans la cabine en même temps qu’un couple de sorciers qui annonça vouloir participer à la conférence. Quelques secondes plus tard ils se retrouvèrent dans un hall surchargé, un badge en main, anonymes parmi les anonymes. « Par là. » Se contenta-t-il d’annoncer alors qu’il tenta de se frayer un passage dans la foule, resserrant sa prise sur sa canne et passant son bras autour des épaules de Cali dans une sorte de réflexe protecteur.

_________________
    Mateusz Bishop ◇ And in her eyes you see nothing, no sign of love behind the tears, cried for no one a love that should have lasted years. ©endlesslove

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Sam 20 Fév - 15:25

Il n'y avait que Mateusz Bishop, le seul et l'unique, pour pousser l'hirondelle à venir déjeuner au Chaudron Baveur à cette heure de la journée. Cet instant où tous les sorciers vont et viennent, où la foule se déplace, profite du moment pour errer dans les ruelles, en quête d'aventures. Ce lieu où elle n'avait jamais pensé remettre un pied, par crainte d'être reconnue, par crainte d'être dévoilée à nouveau au reste de la population. Cette peur, ce doute, cette tension qui venaient alourdir ses épaules, tandis qu'elle touchait sa nourriture du bout de la fourchette. L'angoisse tordait ses entrailles au point de l'empêcher d'avoir tout plaisir à se nourrir, additionné du regard brun qu'elle sentait dardé sur son visage. Bien qu'appréciant au fond la sollicitude du jeune homme qui lui faisait face, elle se demandait encore pourquoi est-ce qu'il tenait à l'accompagner là-bas, à la mettre en face de ses responsabilités. Il croyait dur comme fer que rien ne lui arriverait, qu'elle se sortirait de ses méandres, des démons qui la poursuivaient depuis tant d'années. Qu'elle saurait s'émanciper d'un nom qui était tel à une malédiction. Il était là. À ses côtés, après tout ce qu'elle avait bien pu lui faire subir, après tant d'indifférence, de colère, d'amertume. Il était là et il la soutenait, comme les amis qui s'étaient tant appréciés, tant perdus, qu'ils étaient.

Puis le calme relatif de la pièce se mit à changer, tandis que des cris de stupéfaction s'élevèrent dans la salle. Une petite dame aux courbes plus que généreuses s'exclamait à propos du fils du haut-juge au Magenmagot. Barty Croupton Jr. Ses sourcils se froncèrent, ses lèvres plissées en une mince ligne. Le Gryffondor ne prit qu'un instant avant de se jeter sur elle pour attraper les couches de papier journal et se mettre à lire frénétiquement les lignes d'aujourd'hui. Calista essayait tant bien que mal d'y voir quelque chose mais l'agacement du garçon l'empêchait toute concentration. Puis elle sentit une main agripper son bras et quelques mots s'adresser à elle avant qu'ils ne disparaissent, cette étrange sensation d'être tiraillée par le nombril. Un peu trop habituelle, depuis quelques temps. L'atterrissage se fit quelques secondes plus tard, devant la célèbre cabine vermillon. Mateusz prit du poids contre elle pour se stabiliser et elle jeta un léger coup d'oeil à celui-ci. Il semblait pris d'une frénésie étrange et les mots qui étaient débités venaient s'inscrire dans son esprit aussi fermement que le bétail était marqué par un fer rougeoyant. Croupton, mangemort. Karkaroff, mangemort. Conférence au ministère. Et que ce ne pouvait être que le meilleur moment pour agir. Cette lueur qu'elle voyait danser ses yeux. Elle y reconnaissait l'image de ses propres doutes, de ce poids qui molestait l'intérieur de son corps depuis quelques jours. Depuis qu'il lui avait proposé son idée, à bien y réfléchir. Mais elle ne pouvait plus reculer, elle ne pouvait pas s'enfuir. Parce que ce serait renoncer à la liberté, ce serait renoncer à son amour-propre encore une fois, ce serait également renoncer à Mateusz. Et cette dernière constatation lui faisait plus mal que les deux autres, finalement. « Je te crois. » Elle ne pouvait rien donner d'autre comme réponse, en proie à des réflexions qu'elle pensait à jamais éteintes. Mais il les tira dans la cabine aussi subitement et ils se retrouvèrent coincés dans cet espace minuscule en compagnie d'autres sorciers.

À peine arrivés dans le hall bondé de citoyens sorciers, de journalistes, d'homme politiques, d'aurors et d'autres éminents personnages, le garçon aux boucles brunes se contenta d'indiquer une direction quelconque avant de frayer la foule. Et elle se concentra d'autant plus sur la sensation de ce bras ferme posé en travers de ses épaules que de l'endroit où ils allaient. C'était beaucoup plus apaisant de penser à ce contact qui ravivait des souvenirs chaleureux et paisibles que d'imaginer ce que serait la suite. Mateusz connaissait le chemin, il avait parcouru ces couloirs pendant bien du temps, tandis qu'elle ne s'y était rendue que deux fois, pendant son enfance. Les locaux avaient changé, entre temps, s'étaient aménagés, modifiés, agrandis. Tandis qu'ils fendaient la masse de gens agglutinés pour la conférence, elle se surprit à vouloir s'exprimer, à voir le gratifier de sa gentillesse étrange, dissimulée derrière ce visage contrit et ses mots tranchants. « Je...Merci, encore. D'être venu, d'avoir attendu que je me décide. » Elle tremblait presque d'appréhension, de peur, terrifiée à l'idée de finir dans une situation encore pire que celle dans laquelle elle était, au fond. Pourtant, avec le jeune homme à ses côtés, la guidant fermement à travers tout ce monde, elle se sentait en sécurité, paradoxalement prête à affronter son destin. 

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Dim 21 Fév - 18:03

Je lisais rarement le journal. Pour moi c'était un ramassis de connerie qui ne cherchait qu'à vous laver le cerveau. J'aurai peut être dû le lire avant de partir au travail. Si j'avais eu le temps bien sur. En me levant ce matin, déjà, je n'étais pas chez moi et je n'avais pas besoin de réfléchir longtemps pourquoi en voyant la jeune femme qui dormait à côté de moi. De toute façon je ne pouvais pas vraiment trop penser étant donné que j'avais une sacré gueule de bois. Je ne savais même plus pourquoi j'avais autant bu.
Toujours est il que l'heure affiché sur le réveil m'avait alerté et je m'étais rapidement habillé. Profitant du sommeil de l'autre je transplanais sans même dire au revoir. De toute manière je ne me souvenais de rien sur elle. Je passai rapidement chez moi pour préparer une potion pour la migraine avant de filer à St Mangouste. Je détestais être en retard. Je détestais encore plus me presser pour rien.

L’hôpital était désert. Enfin, il restait quelques infirmières, le service minimum mais pas l'agitation habituelle. C'était étrange. Est ce qu'il y avait une grève ? Une guerre quelque part que j'avais loupé ? Je rentrais dans une chambre où une de mes collègues, Maggie, était en train de faire le lit.

- Où sont ils tous passé ?

La jeune femme eut un petit sursaut et se tourna vers moi.

- Vous m'avez fait peur ! Vous n'êtes pas au courant ?

Face à ma tête elle devait avoir compris que j'étais au courant de rien puisqu'elle reprit.

- Bartemius Crouch Junior était à la solde de Vous-Savez-Qui...c'était dans le journal de ce matin. Il va y avoir une conférence au ministère. Tous les sorciers et les journalistes y sont conviés !

Le petit Barty était un mangemort ? Voyez vous ça. C'était le père qui devait être ravie d'avoir appris la nouvelle.

- Vous devriez y allez...Les gens trouveraient ça bizarre de ne pas vous voir là bas

Elle esquissa un sourire avant de retourner à son travail. Bon dieu que c'était chiant. Assister à une conférence simplement pour ne pas encore plus ternir mon image. Mais Maggie avait raison. Ca serait suspect que je ne m'y rende pas, d'autant plus que je n'avais rien à me reprocher.

Il y avait du monde à la cabine. Et les moldus étaient assez idiots pour ne pas trouver ça anormale. A vrai dire ça devait être plus ma dégaine qui devait être étrange. Je portais encore ma tenue de médicomage, j'avais oublié de l'enlever en partant, et j'avais pas eu le temps de prendre une douche ce matin. Je devais avoir l'air de sortir du lit. Ou du mec qui venait de finir sa soirée. J'en profitais pour "emprunter" la gazette à mon voisin. Maggie m'avait simplement lancé les grandes lignes. Evidemment cela ne pouvait être que l'insupportable Rita Skeeter qui avait rédigé l'article. Je détestais cette femme, et j'étais étonné qu'aucun mangemort n'ait réussie à la tuer. Au moins ils auraient servis à quelque chose.

J'étais pas souvent aller au Ministère, il faut dire que c'était pas un super endroit si on voulait la paix. Mais là il y avait encore plus de monde que d'habitude. Je reconnaissais des têtes, quelques sangs purs avec qui j'avais partagé des soirées ennuyantes. Je tombais alors sur Solange. Je fendais alors la foule pour la retrouver, essuyant les mauvais regards tournés vers moi. On avait tous eu des réveils difficiles !

- Toi aussi tu as été intrigué par la petite fête ?

Je ne pensais pas que Solange s'intéressait à ce genre de chose. En vérité, je ne connaissais pas si bien que cela ma jeune collègue. Bien que nous partagions un secret, qu'il valait mieux que personne n’apprenne.


Dernière édition par Delwin Travers le Dim 6 Mar - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Dim 21 Fév - 21:11

Un rayon de soleil qui venait entacher l'obscurité de la pièce. Un souffle régulier, profond, quelques mouvements brusques sous le poids d'un rêve. Ce même rai lumineux, venant faire ployer les lux sur deux paupières closes, venant caresser la ligne d'une pommette saillante. Faisant part de sa chaleur matinale, venant gêner le sommeil au point de créer un grognement et un mouvement de draps. Un visage encore pétri de fatigue, une trace d'oreiller sur la joue, bien loin du glamour dans lequel il était plongé à chaque minute passée hors de son appartement. Une moue bouffie que l'on ne lui aurait jamais donné, qui faisait presque paraître son visage plus jeune qu'il ne l'était. Il était bien trop tôt pour un jour de congé. Son supérieur l'avait alpagué pour le nombre incalculable d'heures supplémentaires qu'il s'était donné de faire avec une immense joie et l'avait congédié avec quelques jours de repos. Bougonnant, il en avait pourtant profité pour faire quelques achats frauduleux dans l'Allée des Embrumes, en toute discrétion. Et puis pour dormir, accessoirement. Enroulant son corps fin et noueux dans un peignoir d'un bleu profond, ses pieds le guident à travers les différentes pièces en direction de la cuisine où une odeur de café ne se fait que très peu tarder. Une chouette couleur noisette dépose furtivement un journal avant de partir par la fenêtre ouverte. Un gros titre finit par attirer son attention et le regard glasz se met à parcourir les lignes, le coeur battant. Karkaroff, Croupton Jr., démasqués. Attrapés et emmenés face à la justice. Le directeur de Durmstrang avait parlé et sa peine se pouvait être diminuée. Une brique venait de tomber dans son estomac, une boule venant obstruer sa gorge. Merde. Il devait s'y rendre, écouter la conférence du Ministère et chercher à savoir si d'autres noms étaient sur leurs listes. Par pure précaution, bien qu'il ai tout arrangé de manière à ne jamais être suspecté. Après tout, n'est pas Greengrass qui veut ?

C'est vêtu de son inimitable trench-coat noir et enroulé dans une écharpe bleue qu'il se rend à la cabine, ayant pris soin d'emporter son badge de médecin, bien qu'il suppose ne pas en avoir besoin. Il s'était toujours accordé un certain bénéfice à être né dans une famille tant respectée que crainte, une famille qui avait les clés de presque toutes les serrures. Offrant un sourire à la machine téléphonique, il attendit que le badge d'entrée lui soit fourni et que celle-ci ne descende dans les profondeurs de Londres. Le coeur lourd, battant, dissimulant une certaine appréhension derrière un regard glacé et un maintien droit. Les apparences, toujours.

La porte s'ouvrant sur l'immense hall bondé de monde, Lazare ne se fit pas prier pour se frayer un chemin, offrant son regard à la ronde pour repérer des visages familiers. Saluant d'un signe de têtes confrères et consœurs de l'hôpital, connaissances et anciens patients. Apercevant la chevelure d'un doux blond de la jeune chercheuse en médecine magique, Solange Fawley. Cette délicate silhouette pour lequel il aurait affronté dangers et tortures. Un esprit aiguisé, un humour aussi étrange que l'était le sien. Et cette sensation d'avoir à la protéger, quoi qu'il en coûte. Une protégée, une enfant. Mais le visage qu'il essayait de repérer n'était pas le sien. Il était un peu plus mâture, encadré de cheveux vénitiens, mangé par deux prunelles verdoyantes. Winona. Et après quelques minutes à bousculer ici et là pour la trouver, il distingua enfin la jeune femme parmi un groupe d'hommes en costume, l'air profondément intéressés par la discussion qu'ils avaient tous. S'approchant à pas de loup, il se posta derrière la jeune femme, le visage figé dans son expression impavide. « Messieurs Jones, McDougal et Wilkins. Crane. » Jetant un coup d'oeil aux trois hommes postés de part et d'autre de la secrétaire au Magenmagot. « Messieurs, m'est-il possible de vous emprunter la demoiselle ici présente pour quelques minutes ? »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Dim 28 Fév - 0:08

Un bâillement échappa malgré elle à la secrétaire du Magenmagot, tandis qu’elle attendait le début de la conférence dans le grand hall. Elle tentait depuis son arrivée au Ministère ce matin, à la première heure, de ne pas céder à la fatigue. Elle avait eu une nuit terriblement courte, la soirée avait été tellement mouvementée en révélations qu’elle n’était rentrée chez elle que très tardivement. Une fois dans son petit appartement londonien, elle avait été incapable de trouver le sommeil, ayant toujours du mal à croire ce qui venait de se produire juste devant ses yeux durant le procès d’Igor Karkaroff.
Les révélations du mangemort étaient très très loin de tout ce qu’ils auraient pu s’imaginer, et Winona ne saurait pas tellement dire ce qu’elle en pensait. Cela avait produit un véritable séisme au sein du Ministère. Les employés avaient été chamboulés par la nouvelle, mais l’un d’eux plus que tous : Barthémius Crouch Sr., bien sûr. Qu’il soit son patron mettait Winona dans une position qu’elle n’était pas sûre de vouloir. Les indiscrets ne se gênaient pas pour la solliciter afin d’en savoir plus sur l’état actuel du haut juge du Magenmagot. Elle n’était pourtant pas assez proche de lui et n’avait donc pas eu l’occasion de s’entretenir avec suite à la nouvelle, mais elle le savait, comme tout le monde, très ébranlé.

Elle avait reçu un hibou très tôt ce matin, alors qu’elle venait à peine de fermer l’oeil. On lui demandait de revenir le plus rapidement possible au Ministère. Winona avait prévu que sa journée du lendemain serait chargé, mais elle n’avait pas pensé qu’on aurait besoin d’elle de si bonne heure. En arrivant à son bureau, au Ministère, elle eut tout de suite le pressentiment ridicule qu’ils n’avaient pas seulement besoin d’elle, mais qu’ils avaient vraiment besoin d’elle.
Les visages étaient graves, comme si on venait d’apprendre le décès de quelqu’un. N’était-ce pas un peu le cas, finalement ? Pour Barty Crouch Sr., c’était comme la mort d’un fils. Elle comprit à l’expression de ses supérieurs qu’on ne l’attendait pas seulement pour régler des affaires de paperasses, mais qu’on allait lui demander quelque chose de plus important encore. Et quand finalement on lui apprit qu’elle devrait gérer la conférence, Winnie était partagée entre l’envie de s’enfuir et une certaine fierté. Elle avait ce qu’on pouvait appeler la pression : elle sentait que c’était un honneur empoisonné qu’on lui faisait là, si elle se foirait, si elle faisait le moindre faux pas, c’en était fini pour de bon de sa place au Ministère. Mais, elle devait bien avouer qu’elle éprouvait une certaine fierté à l’idée qu’on l’ait choisi elle plutôt que quelqu’un d’autre. Cela prouvait, peut-être, qu’elle avait plus d’importance qu’elle ne l’aurait cru au Ministère.

En faisant son entrée dans le grand hall, en compagnie de plusieurs collègues qui venaient la soutenir et l’aide à peaufiner quelques détails de son discours, elle sentit un certain orgueil lui gonfler la poitrine. Il valait mieux qu’elle parte sur ce pied là avant de démarrer la conférence, ce que ne cessait de lui répéter Wilkins à ses côtés : surtout ne pas perdre pied. Cela semblait pourtant tellement terrifiant lorsqu’elle jeta un coup d’oeil vers la foule de sorciers qui attendainet.
Le groupe d’employés du Ministère continuait leur conversation. Winona les écoutait à moitié bien que celle-ci ne la concerne plus que n’importe lequel d’entre eux. C’était de sa conférence qu’on était en train de parler… Pourtant le stress l’envahissait et elle était incapable de se concentrer. Ce fut un soulagement pour elle de voir un visage familier se diriger vers elle : Lazare Greengrass. Il venait lui parler et la secrétaire se dégagea de ses collègues pour se diriger dans un coin un peu en retrait avec son ami.

« Greengrass, je crois que j’ai été rarement aussi contente de te voir. » Dit-elle après s’être assurée que personne ne pourrait l’entendre. Elle posa une main sur l’avant-bras du sorcier, comme si cela pouvait lui apporter un minimum de soutien avant l’épreuve difficile qu’elle s’apprêtait à vivre. « Qu’avais-tu à me dire ? Je n’ai malheureuse pas beaucoup de temps devant moi, je suis en charge de la conférence. » Expliqua-t-elle d’un ton abattu, elle n’était maintenant plus sûre du tout de vouloir gérer ça. La présence de Lazare pourtant, lui apportait un peu de réconfort, et ses yeux clairs se fixaient sur le sorcier à la recherche peut-être de ce qui lui redonnerait le courage d’affronter toute cette foule.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Mar 1 Mar - 0:09

Petula avait mis son plus beau chemisier, le jaune aux petits pois bleu, elle savait que ce n’était pas le genre de choses que portaient les sorciers mais elle l’avait acheté dans un grand magasin moldu à Londres et elle l’estimait beau simplement en comparaison au prix qu’elle avait dépensé pour se le procurer. La jeune Parkinson avait été juste après son arrivé dans le monde des sans pouvoirs, une acheteuse compulsive, cela lui avait porté bien du tort, mais enfin aujourd’hui là n’était pas le problème. Sa mère était arrivée à l’aube pour ouvrir les rideaux de sa chambre et lui demander de se préparer en vue d’une sortie imminente.
Randee Parkinson n’était pas du genre à faire de petits sorties mère-fille à l’improviste il y avait forcément une raison impérative pour qu’elle accepte ainsi qu’on l’a voit en compagnie de cette fille-là particulièrement. Mais comme à son habitude, Petula avait obéît, simplement obéît, s’habillant, se coiffant comme elle le pouvait ses cheveux ternes et se brossant énergiquement les dents avant de suivre sa génitrice jusque devant la cheminée du salon.
Docilement Tula était entré dans l’antre sombre, avant de voir sa mère prendre de la poudre de cheminette et dire à voix haute leur destination.
La cracmole aimait bien ce système de poudre de cheminette, bien que cela avait tendance à quelque peu tacher et abimer les vêtements, c’était assez drôle de se sentir lever de terre, devenir une fumer puis atterrir quelque part comme ça, en une fraction de secondes.
Petula se mit à rire un peu bêtement en arrivant au Ministère, ne pouvant se retenir même à côté de Randee, avant de croiser le regard de la vieille sorcière, froid comme l’acier et de s’arrêter net tout en baissant les yeux.
Petula suivit Randee, la laissa un peu tout faire, elle ne savait pas vraiment pourquoi elle était là, mais elle remarquait qu’il y avait tout de même beaucoup de monde dans le hall du ministère aujourd’hui. Elle qui ne lisait que les magazines sorciers parlant du Quidditch elle n’avait aucune idée de ce qui pouvait bien se tramer ici, et c’est pourquoi timidement elle s’approchât de sa mère pour lui glisser à l’oreille.
« Maman, pourquoi sommes-nous venus ici ce matin ? »
Une étrange boule se format dans le ventre de la jeune femme et tomba lourdement, Petula sentit que la pesanteur devenait bien plus difficile à vivre pour elle en cet instant. Elle savait très bien que Randee ne supportait que très mal qu’on l’appela « maman » mais Tula avait toujours eu beaucoup de mal à l’appeler autrement, après tout Randee supportait aussi mal « mère » dans la bouche de la jeune cracmole, et cette dernière n’était pas à une réprimande prêt sur le sujet … au moins ainsi aurait-elle assez bien attiré l’attention de la descendante des Lestrange et répondrait-elle à sa question.

_________________
You're gonna be alright now
downtown ⊹ Don't hang around and let your problems surround you There are movie shows downtown Maybe you know some little places to go to Where they never close downtown (by anaëlle)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Dim 20 Mar - 12:27


Le réveil de Tayler sonna pendant au moins dix minutes. Le jeune homme, fatigué par une dure journée de travail hier, grogna un peu et jeta l'objet moldu par terre. Cette chose était un vrai calvaire pour lui. Il resta encore vingt minutes dans son lit avant de repousser les couvertures et de se lever.
Avant, quand il était petit, il se réveillait souvent avant même le réveil. Il adorait attendre dans son lit en regardant l'heure passer minute par minute. Il adorait aussi attendre ses parents qu'ils viennent le chercher. Le « réveiller ». Mais maintenant, tout avait changé. A chaque fois que son réveil sonnait, il voulait rester là, à flemmarder. Et son boulot ne lui donnait vraiment plus envie de se lever.
Une fois debout, il passa la main sur son visage et se dirigea vers la salle de bain. Il y fit tout ce qu'il avait à faire et en ressortit totalement transformé. Tayler était habillé en moldu, un jean, une chemise blanche, des baskets rouges et une veste blanche.
Son appartement n'était pas très grand, mais au moins il était logé. Il essayait de se débrouiller sans ses parents. Même si parfois, ils lui avançaient une partie de son loyer moldu. Le Millers habitait dans un immeuble moldu dans la banlieue de Londres. Au moins, comme ça, il était proche de son lieu de travail. Vu que ses parents habitaient à Liverpool, il n'aurait sans doute pas pu faire tous les jours deux aller-retour entre la capitale et la ville des Beatles.
Bref, ce qu'il faut retenir, Tayler vit seul. Il alla dans la cuisine, qui lui servait aussi de salle à manger et se prépara un café, sans utiliser la magie. Il devait bien faire du bruit avec sa cafetière de malheur, autant en faire tous les matins pour ne pas éveiller les soupçons chez les voisins. Il ne mangeait presque rien le matin, juste un café et deux toastes.
Le petit déjeuner prit, il sorti, ferma à clé et descendit les escaliers. Sur le chemin, il croisa sa voisine du déçût qui remontait, en tenant sa petite fille en salopette par la main. Il la salua et continua son chemin.
Une fois dehors, il prit le bus et qui menait au centre de Londres. Pendant tout le voyage, il eu droit au coup d'oeil de toutes les filles ou même femmes présentent dans le transport en commun. Il détestait prendre le bus ou même le métro, surtout quand on le regardait ainsi. Encore, d'une ou deux filles, sa passe. Mais pas de toutes.
Le bus s'arrêta, il descendit du bus et marcha jusqu'à une rue sombre et sale avec une cabine téléphonique cassée. C'était l'entrée des visiteurs du Ministère. Un monsieur était dedans et commença à descendre doucement sous terre. Une fois que la cabine fut remontée, Tayler entra dedans et composa le numéro sur le cadrant sur téléphone. Il ne prenait pas souvent ce passage pour aller au ministère. Une voie féminine qui ne lui paressait pas humaine lui parla, lui demandant qui il était et pourquoi venait-il

« -Je m'appelle Tayler Millers. Je viens pour la conférence. »

La voie lui répondit de pendre le badge et de l'épinglé sur sa veste. Il le fit et la cabine s'enfonça sous terre. La couche rocheuse défila sous les yeux marron du jeune homme. Au bout d'un moment qui lui parut une éternité, la foule apparut. Immense, elle prenait tout le hall d'entrée. Il y avait des sorcières, des sorciers et même des cracmols. La cabine toucha le sol pavé du hall et Tayler sortit de la cabine téléphonique, se retrouvant serrer comme une sardine dans la foule.
Il essaya de marcher et se retrouva emmener vers la fontaine du hall. Une voie retentit alors, comme amplifiée par un sortilège. Elle s'éleva et tout le monde se tut. Un grand silence régna. La ministre parla de Mangemort, de Barty Croupton Junior et de Karkaroff. D'après ce que le Millers avait compris, Karkaroff, après un interrogatoire, avait révélé que Barty Croupton Junior était un Mangemort. Surtout, il avait participé, à la torture de Frank et Alice Londubat.
Tayler n'en revenait pas. Le fils de Bartemius Croupton Sénior. Pendant quelques minutes, Tayler resta là, comme un idiot à cligner bêtement des yeux. Puis, le discours reprit.
Il vit alors, dans un coin du hall, son habituel plume à papote flottant près d'elle en écrivant sur un carnet vert écaille de crocodile, Rita Skeeter. Il se sentit soudain très tendus. Si elle le voyait ici, qu'allait-il devenir ? Lui demanderait-elle de rester tranquille et ne pas lui voler son heure de gloire ? Le garçon soupira avant de pendre un carnet dans la poche intérieure de sa veste, ainsi qu'une plume et de griffonner quelques mots dessus.
Lui aussi allait avoir droit à sa chance et il n'allait pas la laisser passer. Pas cette fois. Il allait montrer que lui aussi en était capable. Il allait trouver un sujet. Il allait découvrir tout ce qu'il se passait réellement derrière les murs du ministère.


Dernière édition par Tayler Millers le Lun 25 Avr - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   Mar 29 Mar - 20:58

Il y avait, dans cet amas de silhouettes éparpillées au quatre coins du hall ministériel, quelque chose de pesant. Une sorte de lourde énergie circulant entre les visages, entre les paroles hypocrites échangées. Une chape de plomb qui venait s'étendre, telle une cape, sur les épaules de Lazare. Déconnecté, les yeux de glasz qui voguent au travers des souvenirs. Toutes ces vies, toutes ces sourires bienveillants. Tous ces soupirs de douleur, qui ne demandaient qu'à être remplacés par le bien-être, par la félicité d'une guérison. Finalement corrompues par le mal et réduites à néant. Le visage si serein, le sourire reptilien, les yeux à l'éclat carmin. Ces ondulations serpentines, ces remerciements chaleureux pour le travail "bien fait". Le nombre incalculable de fois où il avait fini par régurgiter son déjeuner, l'estomac autant supplicié que le coeur. Cette litanie grotesque dans laquelle il s'était plongé tant d'années. "Leurs vies pour la mienne." Et tout cela lui était renvoyé au visage. Cette culpabilité sanglante qui ne se distinguait ni sur ses mains blafardes, ni sur son visage imperméable. Mais qui se mouvait lentement dans les sillons de son battant. Qui faisait naître ce qu'il n'avait jamais tenu à éprouver, ce qui n'était aucunement distingué pour un homme de sa naissance. La peur, l'angoisse. Cet immense vide. Il ne voulait plus être enfermé. Plus jamais. Que ce soit entre les griffes d'un mage noir mégalomane ou entre les murs froids et humides d'une prison. Il voulait pouvoir exister. Vivre la vie qu'on lui avait enlevé en marquant son bras de cette tâche noire à jamais. Il n'était pas un homme bon, loin de là, il n'était simplement ni sanguinaire, ni meurtrier. Il était un Greengrass.

Cette tension qui crépitait entre les dorsales de sa colonne, il lui fallait la combler avec des informations précises. Matière à réfléchir, à formater, à imaginer, à induire sa suite, son comportement. À analyser ce que serait son futur, s'il y avait quelque chose à faire pour garder sa liberté intacte. Et le visage encadré de cheveux auburn qui levait les yeux sur le visage pâle et les yeux clairs était exactement ce dont il avait besoin, maintenant. Se présent galamment, désireux d'écarter la dame quelques instants de l'emprise des messieurs. « Greengrass, je crois que j’ai été rarement aussi contente de te voir. » Winona. L'amie d'enfance. Cette enfant au caractère étrange, aussi sociable qu'il l'avait été. Deux enfants poussés à côtoyer sans grande envie, pour se rapprocher et s'apprivoiser au fur et à mesure des années. Ce visage fin aux grands yeux qui avait toujours su imposer une certaine volonté à l'homme aux boucles noires. Mais cet immense attention presque religieuse qu'ils se vouaient respectivement. En allant presque à se vouvoyer, s'ils n'avaient pas été tant liés. « Votre harangue semblait être... » Le temps de feindre une réflexion. « Passionnante, d'après l'expression de désintérêt aussi pur que visible sur ton visage. » murmure-t-il, la narquoiserie au bord des lèvres. Pourtant, le minois de la jeune femme semble être en proie à une certaine panique, dissimulée derrière sa façade habituelle. Mais l'éclat dans ses yeux ne trompe pas, pas après tant d'années à avoir cherché comment la comprendre. « Qu’avais-tu à me dire ? Je n’ai malheureusement pas beaucoup de temps devant moi, je suis en charge de la conférence. »

Très peu de temps, quelques interrogations. Cela s'annonce plutôt mal. Mais son visage s'adoucit légèrement. Déchirant de devoir soutirer des informations à l'une des personnes que l'on estime le plus au monde. « Tout ira bien, Winona. Ils ne t'auraient jamais laissé ce poste si tu n'étais pas aussi talentueuse. » Toujours cette sorte de moquerie persistante, presque affectueuse. Puis il observe quelques secondes les traits légèrement fatigués de son vis-à-vis, ses iris miroitants balayant le moindre trait, la moindre expression, le plus infime détail. « Il y a des murmures, à l'hôpital. D'autres mangemorts soupçonnés qui se baladent à la vue et au su de tous ? Le Ministère les aurait attrapés, n'est-ce pas ? À moins que ces messieurs en uniforme n'aient finalement aucun talent ? » Il tentait de se maîtriser pour ne pas paraître trop intéressé. Pourtant, les mots lui brûlaient pratiquement la chair des lèvres.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: EVENT 1 # La conférence du minstère   


Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT 1 # La conférence du minstère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'épi des mies du piou vert [Event Medjaii And Tachy Show]
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
episkey  :: Londres :: Le ministère de la magie-