AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot   Dim 3 Jan - 22:39






Marcus Powell

Feat. Colin Firth



Nom • Powell Prénom • Marcus Date de naissance • 12 juin 1933 Âge • 48 ans Situation • Célibataire Orientation • Inconnue Classe/Profession • Auror Maison • Poufsouffle Qualité de sang • Né-moldu Baguette • Acacia et Crin de Sombral Epouvantard • Oncle Arthur Amortentia • Pages d'un vieux livre, poire, air salin de la mer Patronus • Chevreuil Groupe • FIZ

Histoire
- Au commencement, il n'y avait que les ténèbres -


Marcus Powell est né le 12 juin 1933 au Pays de Galles, dans le petit hôpital de Caernafon. Dans la cour intérieure, la rosée du matin transformait les jonquilles en kaléidoscopes de lumière. Ses parents le nommèrent ainsi en hommage à son grand-père paternel. Coutume banale pour une famille banale. Les Powell, de génération en génération, se transmettaient cette valeur sacrée : la normalité. Une homme normal passe à travers la vie sans vague ni sursaut. Le calme était à préserver envers et contre tout. Chose que le jeune Marcus apprendrait bien à ses dépends.
En tant que parents normaux les Powells élevèrent Marcus avec un amour normal pour leur enfant normal. Il intégra une école normale ne nourrissant aucune ambition particulière autre que celle de faire perpétuer la boucherie familiale « Powell & son », fruit de la transmission de 3 générations de Powells. Bientôt 4. Le très jeune Marcus apprenait déjà sagement à tourner le hachoir à viande dans l'arrière-boutique. Le déroulement normal d'une enfance normale.
Mais peut-être pas tout à fait. 12 juin 1940. Marcus fête ses 7 ans. Le début d'été est frais au Pays de Galles et la petite réunion de famille a du quitter la terrasse à l’arrivée des premières gouttes de pluie. Tout le monde était là. Grand-mère Martha. Grand-père Colan. Tante Judith et Oncle Arthur. Tout le monde. Marcus allait déposer ses cadeaux dans sa chambre, après la demande d'une Mme Powell, exaspérée de voir les paquets s'entasser dans le salon. Oncle Arthur devait aller aux petits coins. Petits coins, qui se trouvaient juste à côté de la chambre de Marcus. Pourquoi aujourd'hui ? Etait-ce parce qu'à 7 ans Marcus avait à présent un visage de garçon, et non plus de grand bébé ? Avec ses boucles brunes et son nez droit. Etait-ce un hasard de circonstance, juste une cruelle action du destin ? Oncle Arthur ? La porte des toilettes est celle d'à côté, tu sais. Oui, oui, il savait. Il savait, il connaissait la maison. Mais la première chose qu'on se dit, c'est qu'il s'est trompé. Une erreur. L'erreur est humaine, n'est-ce pas ? Non, il ne dira rien. C'est un enfant, évidemment qu'il ne dira rien. Toc. Toc. Toc. Marcus ? Mme Powell commençait à s'impatienter de l'absence prolongé de l'enfant à table. La porte s'ouvre, tout s'est arrêté. Oncle Arthur posa doucement sa main sur ses cheveux. Marcus, Oncle Arthur, nous vous attendions pour le gâteau. Deux regards se croisèrent. Celui d'une mère et de son fils. Elle savait. Dans ce regard, elle savait. Car une mère connaît chaque secret qui se cache derrière le regard de son fils. Il avait suffi d'une seconde pour comprendre la détresse. L'appel à l'aide qu'elle lisait aujourd'hui, et qu'elle verrait briller dans ses yeux à chaque repas de famille, anniversaire, Noël. Alors comme à chaque fois, elle fermerait les yeux, et demanderait qui voudrait une deuxième part de gâteau. Ces choses là passent, avec le temps. Ces choses-là ne doivent pas être dites à voix haute. Au nom de la normalité.

- Et la lumière fut -


Les sourcils froncés, Marcus ouvrait à l'aide d'un couteau de cuisine une lettre qui lui était destinée. Il n'était pas vraiment habituel pour un enfant de 11 ans de recevoir une lettre lui étant directement destinée. Une blague. C'est ce que tout la famille Powell a d'abord suspecté. Une bonne blague. Marcus ? Un sorcier ? Et pourquoi pas une fée, tant qu'on y était ? Pas de blague. Pas de fée. Tout était vrai. Marcus se pinça 12 fois d'affilée dans son lit pour s'assurer qu'il ne rêvait pas. Il avait arrêté de prier depuis un moment, et pourtant. Sa sortie de secours, était là. Pour de bon. Plus de Powells ennuyeux. Plus d'Oncle Arthur. Tout un nouveau monde à découvrir. Le début de sa vie en tant qu'étudiant à Poudlard marqua la fin de son petit enfer familial. La sorcellerie n'était pas vraiment quelque chose qui concordait avec la philosophie de vie des Powells. Et Oncle Arthur n'était pas censé savoir que l'utilisation de la magie était interdite en dehors de l'école, n'est-ce pas ?
Naturellement timide et réservé, inconnu à ce nouveau monde qui s'ouvrait à lui, Marcus avait beaucoup de mal à s'ouvrir aux autres enfants de son âge. Fasciné par toutes ces nouvelles connaissances et surtout très reconnaissant envers le monde magique d'avoir transformé sa vie du jour au lendemain, il devint très vite un des élèves les plus studieux de sa promotion. Sa vie sexuelle lui avait été volée avant même d'avoir pu commencer, il ne ressentit donc aucune des distractions que les garçons de son âge avaient du mal à combattre. Parfait, encore un fossé à creuser entre lui et les autres. Enfin les autres. Les autres, sauf Vicktoria. En quelque sorte sa seule amie. Une enfant de sang-pur très populaire à Poudlard. Après des années d'amitié et la mort naturelle de vieillesse de ses parents, elle devint tout simplement la personne la plus importante de sa vie.

- Puisque la lumière engendre les ténèbres -


Les résultats excellents, la dévotion, la détermination. Il était vite tombé comme une évidence pour les enseignants de Marcus et Vickie qu'ils deviendraient de grands Aurors. Ils furent admis le même jour. Ils savaient. Ils savaient que bientôt ils devraient partir au combat. La traque. Au ministère, celui dont on ne doit pas prononcer le nom hantait les couloirs. Au début, ce n'était qu'un murmure. Très vite, le murmure se transforma en grondement menaçant. Vous aviez beau fermer les yeux le soir dans votre lit, vos oreilles ne pouvaient ignorer ce bourdonnement sourd et grave. La menace planait sur le monde magique sans sembler vouloir passer à l'action. Des enlèvements. C'est ainsi que tout commença. Des disparitions inexpliquées. Vickie fut une des premières à disparaître. En tant qu'enfant de sang pur travaillant pour le Ministère et refusant de se soumettre à lui, elle avait très vite été exposée. Lors d'une confrontation avec celui-dont-il-ne-faut-pas-prononcer-le-nom en personne avec d'autres Aurors, Vickie fut torturée puis exécutée. Avada Kedavra. Et son corps sans vie heurta le sol, le bruit sourd de la chute étouffée par le cri de Marcus. Ca n'était pas un hasard. Il ne faisait rien par hasard. Tout était calculé. Profitant de ce moment de faiblesse, Marcus fut enlevé ce soir là. Durant de longues semaines, il endura des Endoloris sans fin. Aucune information ne lui sera extirpée. En silence, il répéterait sans relâche dans sa tête la liste des personnes qu'il se jura de traquer jusqu'à leur mort. Une équipe d'Auror chargée d'opérer à sa libération le sortit de cet enfer. Il refusa la période de réminiscence proposée à Ste Mangouste et reprit aussitôt du service. Il avait entendu trop de choses durant son séjour avec les Mangemorts. Trop de choses qui laissaient entendre que s'ils ne l'arrêtaient pas rapidement, le monde magique tel qu'il connaissait disparaîtrait pour de bon. Depuis l'assassinat de Vickie, Marcus n'avait plus rien ni personne à perdre. Il se porta volontaire pour toutes les opérations à haut risque, insistant chaque fois pour prendre la place d'un Auror qui aurait femme ou enfants. Ils devaient rester en vie pour eux. Lui, il devait prendre des risques pour se maintenir en vie. Continuer la traque à présent qu'Il a été tué. Continuer, sans relâche. Chaque nom de la liste. Continuer, continuer pour rester en vie. Pour ne pas laisser place au vide. Pour ne pas avoir à l'entendre.
 


Derrière l'écran

Bonjour, je m'appelle Marion , j'ai 24 ans , j'habite en dans le nôôôôôôrd  et je suis une fâme . J'ai découvert le forum en me baladant dans une prairie. Sinon, j'aimerai ajouter que tout ceci ne nous rendra pas Mike Brant. !


© episkey - yellowtardis



Dernière édition par Marcus Powell le Lun 4 Jan - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot   Dim 3 Jan - 22:44

Salut Marcus bounce

Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot   Dim 3 Jan - 23:05

BIENVENUE MON PETIT CHAT D'AMOUR

Courage pour ta fiche, prends ton temps, jotem

Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot   Mar 5 Jan - 22:56

Je ne suis pas venue fangirliser ici ?
SHAME ON ME !

Mon petit Marcus tu sais ... jotem ♥
vivement un petit RP entre collègues ;D

enplustonpersonnageestgalloisilestforcémentparfait!

_________________
PROTECT OUR PEOPLE OUR FAMILY. ARTHUS STANHOPE;
It's oh so sweet You got to make it hot Like a boomerang I need a repeat You got to pack it up And work it like a new boy should Gimme all your lovin All your hugs and kisses too Don't let up until we're through - ZZ TOP

Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot   Mar 5 Jan - 23:14

Un copaing !
Ca veut dire que je validée? Hein? Dis? Hein ?

Revenir en haut Aller en bas


Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot   Mer 6 Jan - 10:31

Mon dieu que ton histoire est triste mon bichon T^T !
et oui tout ceci ne nous rendra pas Mike Brant ... mais malgré tout : JE TE VALIDE PAR MERLIN !

Tu peux faire ta fiche de lien, envoyer des MPs aux autres membres pour les embêter et surtout commencer à RP, éclate toi bien sur Episkey, nous on t'aime déjà ♥

_________________
PROTECT OUR PEOPLE OUR FAMILY. ARTHUS STANHOPE;
It's oh so sweet You got to make it hot Like a boomerang I need a repeat You got to pack it up And work it like a new boy should Gimme all your lovin All your hugs and kisses too Don't let up until we're through - ZZ TOP

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot   Aujourd'hui à 1:08


Revenir en haut Aller en bas
 

Marcus Powell - Like it or not, alone is something you will be quite a lot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» grand ménage ( pv : Marcus Flint)
» Marcus Flint [validée]
» Marcus parle des victimes qu'il doit affronter à la ECW !
» Marcus parle de Alpha et un peu de ses adversaires.
» Z! True Long Island Story #1 [Marcus Cor Von]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
episkey  :: Le début de l'aventure :: Choixpeau :: Sorciers validés-