AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson   Mar 1 Mar - 0:58



Petula & Priya
Rendez-vous un douze mars
Une jeune femme attendait patiemment devant la porte d'entrée d'une grande demeure, les bras croisés, le regard sombre. Ça ne lui faisait pas plaisir d'être là. Obligations familiales. Sa mère savait comment avoir ce qu'elle désirait. Toujours. Encore aujourd'hui elle avait trouvé un moyen pour forcer sa petite dernière, Priya, à aller donner un carton d'invitation à la famille Parkinson. Ce morceau de parchemin qu'elle tenait fermement entre ses mains était censé les convier à l'une de leurs soirées spéciales sang-purs. C'est sans gaité de cœur qu'elle y était allée car, elle-même, n'irait pas à cette fête qui la répugnait au plus haut point. De toute façon Priya savait que les trois-quarts des personnes invitées étaient des gens qu'elle détestait. Hors de question en plus d'y participer.

Toc toc toc. Personne ne répondait. Y avait-il quelqu'un dans cette bourgade déserte ? C'était pourtant le début de l'après-midi. Ah, enfin des bruits de pas s'approchant de l'entrée. « Oui ? » Fit une voix dans l'entrebâillure de la porte. « Priya Shafiq. Mes parents convient les propriétaires des lieux à l'une de leur petite sauterie pour riches sang-purs, si vous pouviez leur remettre cette invitation » Priya glissa sans permission l'enveloppe richement décorée, too much, à l'inconnu. C'est presque immédiatement que la porte se referma devant son nez. Typique chez ce genre de famille. Il fallait dire que la jeune femme n'y était pas allée de main morte en exposant la raison de sa venue. Tout en finesse, comme d'habitude. L'air satisfaite, la sorcière tourna les talons pour rentrer chez elle, quand soudain, elle entendit quelque chose dans le jardin. La belle se tourna, jeta un coup d’œil aux alentours. Qu'est-ce que c'était ? Ah, encore ce bruit. Comme celui d'un animal qui glissent entre les hautes herbes pour chasser sa proie. Ça ne pouvait pas être le vent, il n'y en avait pas. Priya s'aventura, curieuse, dans cet endroit qui lui rappelait quelques bons souvenirs. A l'époque, quand elle n'était encore qu'une gamine innocente, elle s'amusait avec les enfants lors des soirées auxquelles ses parents étaient conviés. Ah, qu'est-ce que c'était bon. Un sourire vint chatouiller les lèvres de la belle. Quelque chose vint heurter sa tête. « Aïe ! Qu'est-ce que ... » Après avoir lancé un juron bien gras, Priya pivota sur elle-même pour s'apercevoir que quelqu'un qu'elle connaissait, et qu'elle n'avait pas vu depuis des années, se trouvait là, à quelques pas.

© wild bird
 


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson   Jeu 3 Mar - 11:02

Rendez-vous un douze mars
Priya & Petula
It's been a long time, and we are so different no.

Aujourd’hui il n’y avait rien à faire, vraiment rien, le post radio magique de Randee Parkinson laissait flotter dans l’air une mélodie qui aurait paru bien étrange aux oreilles de s moldus mais qui semblait plaire aux sorciers. Non loin du salon, dans la petite cuisine, l’elfe de maison des Parkinson s’affairait déjà à préparer le dîner, se gardant bien de toucher au dessert que sa maîtresse était la seule à pouvoir préparer, une fantaisie propre à cette redoutable mère de famille. Et quand à Petula qui n’avait d’autre compagnie que ces deux-là en ce jour, elle c’était enfermée dans sa chambre, regardant par la fenêtre le petit visage sorcier, distinguant au loin une étrange bicoque biscornus qui semblait avoir encore grandit depuis son départ et qui de ce qu’elle savait appartenait à la famille Weasley.
Le temps passait bien lentement parfois. Petula Parkinson aurait aimé pouvoir brancher sa télévision moldue quelque part dans la maison, au moins aurait-elle pu regarder ces rigolotes animations qui y passaient l’après-midi, et cela lui aurait permis de tuer le temps. Son estomac gargouilla et la jeune femme se mit à le masser doucement, le régime drastique que lui imposait sa mère depuis son retour ne portait pas d’autres fruits que de la faire souffrir. Petula n’avait perdu même un gramme, mais cela était peut-être aussi la faute des nombreux paquets de sucreries qu’elle avait caché sous son lit après sa sortie illicite à Pré-Au-Lard la semaine passée. Enfin plus elle resterait dans cette maison plus il faudrait qu’elle s’y habitue.
La cracmole était sur le point de lâcher sa zone de mire quand une petite silhouette en contre bas vint attirer son attention. Des longs cheveux brun aux reflets chocolat, une peau caramel et une démarche féminine mais assurée, à cette distance Petula ne pouvait reconnaitre  de qui il s’agissait, mais une chose était certaine, cette personne se dirigeait vers sa maison.
Se précipitant vers la porte de sa chambre Petula se mit à dévaler les marches afin de se rendre dans le petit réduit dont une minuscule fenêtre donnait juste au-dessus de la porte d’entrée afin d’écouter ce qui allait se passer. La journée était bien trop monotone pour passer à côté d’une occasion pareille d’avoir un peu de distraction.
« Oui ? »
Parmincel l’elfe de la maison des Parkinson avait ouvert, il était bien plus laid que la moyenne des elfes de maisons, mais avait une voix bien plus agréable que la majorité d’entre eux. Petula avait toujours bien aimé Parmincel, lui l’ignorait en public mais ce montrait bien souvent amical avec elle lorsqu’ils étaient seuls. Parfois Petula se disait même qu’elle était bien plus semble à ce petit être qu’aux autres qui peuplaient la maison.
« Priya Shafiq. Mes parents convient les propriétaires des lieux à l'une de leur petite sauterie pour riches sang-purs, si vous pouviez leur remettre cette invitation »
Le cœur de Petula fit un bon dans sa poitrine. Oui elle connaissait cette personne, elle revoyait une enfant espiègle, bien plus jeune quelle mais qui évitait soigneusement de croiser ses frères et sœurs et qui avait trouvé en Petula la complice parfaite pour éviter l’ennui aux galas des sorciers.
Se mordant la lèvre inférieure la cracmol se mit à réfléchir à toute vitesse tandis qu’elle entendait la porte de l’entrée claquer. Il fallait qu’elle parle avec Priya, cela faisait si longtemps, et puis c’était peut-être un signe du destin qu’elle vienne en ce jour ou personne ne semblait plus la surveiller que cela… Tula avisa la petite fenêtre puis ses propres hanches et se demanda bien si elles pouvaient passer dans la commissure. Oh après tout pourquoi ne pas essayer. Escaladant une caisse de bois, la Parkinson fit passer une jambe, puis une autre, puis se plia en deux pour passer et enfin sentit l’air frais sur son visage. Un de ses chaussons était tombé dans la bataille, pile sur le haut de la tête de Priya, et sautant sur un bosquet à la suite de ce chausson vagabond, Petula ne tarda pas à se retrouver face à son amie d’enfance. Des feuilles dans les cheveux et le visage quelque peu rougis par l’effort, son sourire un peu tordu se dessinant sur ses lèvres elle ne réussit à dire que :
« Salut ! »
Sur un ton quelque peu essouflée.




© Gasmask

_________________
You're gonna be alright now
downtown ⊹ Don't hang around and let your problems surround you There are movie shows downtown Maybe you know some little places to go to Where they never close downtown (by anaëlle)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson   Sam 5 Mar - 15:42



Petula & Priya
Rendez-vous un douze mars
Lorsque la belle indienne se tourna et qu'elle vit ce petit bout de femme face à elle, un énorme sourire vint ravir son doux visage. Cela faisait des mois qu'elle n'avait pas eu cette sensation de bonheur, que son cœur c'était à ce point emballé pour si peu. Là, il y avait une agréable retrouvaille qui n'attendait qu'à être prise dans ses bras. Priya entendit à peine le "Salut" difficilement exprimé de sa congénère, elle prit son élan et encercla cette ancienne connaissance qu'elle avait tellement appréciée. « Petula !!! Ça fait si longtemps ! » La sorcière se détacha mais continua de maintenir ses épaules avec ses mains. Elle l'examina de la tête aux pieds pour finalement conclure. « Nom d'un gobelin, tu as sacrément grandi ! Tu es plus grande que moi ! » Ca y est, Priya avait complètement pété un câble. La fatigue accumulée ces dernières semaines l'avait rendue si irascible, si fade, si désagréable. Ces retrouvailles, presque inattendues, avaient changé la donne. Son cerveau, auparavant déconnecté de toute vie sociale, venait de retrouver la raison. « Ca fait des années que je ne t'ai pas revue ! Si tu savais comme ça fait du bien de te revoir » Des années, le mot était faible. Des dizaines d'années s'étaient enchaînées sans que la sorcière n'ait pu avoir la moindre nouvelle de son amie cracmol, la seule avec qui elle n'ait jamais traîné, si on met de côté Ben, son attaché au ministère des relations avec les moldus. Petula était le rayon de soleil de son enfance. « C'est ta charmante mère qui t'a retenu dans cette bicoque depuis cette dernière fête où on a joué ensemble ? » La jeune femme détacha ses mains des épaules de son ancienne amie pour faire les cent pas dans le jardin de la famille Parkinson. Elle n'en revenait pas. Si elle avait un peu plus insisté auprès de cette horrible mégère, peut-être aurait-elle pu la revoir ? « ... Non mais sérieux ... » Murmura-t-elle entre ses lèvres encore toute tremblotantes après cette découverte.

Priya posa ses poings dans le creux de ses hanches, ça lui donnait presque un air sévère. Que dire à cette personne qui n'avait pas répondu à ses nombreuses lettres ? A cette personne si différente de son entourage habituel ? Et elle se pointait là, après puis avoir lancé sa pantoufle sur sa tête. La sorcière jeta un coup d'oeil hésitant à Petula. « Rassure-moi, ce n'est pas une blague ? Excuse-moi mais ça fait tellement longtemps que j'attend ça, j'ai du mal à croire qu'aujourd'hui tu te pointes devant comme comme si de rien n'était ... ça me parait un peu trop fou pour être vrai ... » Ses parents lui avaient même dit qu'elle était décédée des suites d'une longue maladie. Les fourbes. « Tu n'es donc pas atteinte de tentrite baveuse ? » Elle avait l'air bête, la pauvre Priya, à la fixer aussi ébahie.
© wild bird
 


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson   Dim 6 Mar - 19:01

Rendez-vous un douze mars
Priya & Petula
It's been a long time, and we are so different no.

La brise était fraiche, bien trop fraiche pour la petite tenue de la cracmole, uniquement parée d’un short jaune et d’une chemisette. Comme à son habitude elle ne portait pas de soutient gorge, et ses cheveux étaient ébouriffés. Rien qui aurait pu choquer des personnes la côtoyant jours après jours, mais après tant d’années loin de son amie d’enfance, elle aurait pu faire meilleure impression … tant pis.
Dans les cheveux de la Parkinson, quelques feuilles s’accrochaient, lui donnant un air d’épouvantail idiot. Tula gardait ses yeux écarquillés devant Priya, cherchant quoi lui dire, comment lui dire, et surtout quoi faire pour s’excuser de la chaussure tombée sur la chevelure et la tête de la sang-pur. Mais la cadette des filles Parkinson n’en eut pas vraiment le temps, elle se retrouva vite sous l’emprise des mains de la jeune Shafiq qui affichait un regard des plus extasié devant sa personne. Priya était bien la première à démontrer autant de joie et d’énergie devant elle. A croire que les personnes qu’elle n’avait pas revu depuis le plus longtemps et dont elle était jusqu’alors persuadé qu’ils avaient oublié jusqu’à son existence, étaient en réalité les plus attachés à elle.
Petula ne put s’empêcher de sourire, des étoiles brillant au fond de ses petits yeux brun tandis qu’elle passait une main distraite dans sa chevelure courte afin d’en faire tomber les quelques feuilles et brindilles qui s’y trouvaient.
L’accolade de Priya, ses cheveux qui sentaient toujours particulièrement bon, cette joie de vivre et cette manie de monopoliser la parole, tout cela ravissait la cracmole à un point que la jeune femme ne pouvait imaginer. Certes Petula avait peu d’amie, mais Priya Shafiq était certainement la plus particulière d’entre eux, elle était comme le rayon de soleil de son enfance.
Attendant que son amie au sourire de l’autre bout du monde se calme un peu, Tula se mit à sourire, relevant doucement ses mains pour venir attraper la main de Priya, redevenant tout d’un coup la petite fille qui tenait la main de sa copine pour fuir leurs familles.
« Non ce n’est pas une blague ! »
Tula se mit à sautiller, en riant, tout en se jetant à son tour sur Priya et en la serrant fort dans ses bras, cela lui avait manqué affreusement, enfin une personne qu’elle pouvait toucher et serrer dans ses bras, enfin un contact franc et amical, enfin quelqu’un qui démontrait un minimum d’intérêt pour sa personne et n’affichait pas devant elle qu’un silence de circonstance.
« Par Merlin non je n’ai pas eu la tentrite baveuse, mais je savais bien que mes parents diraient quelque chose du genre lorsque je n’ai pas reçu ma lettre pour Poudlard …»
La voix de Petula se brisa et elle ne put s’empêcher de sortir un petit couinement lorsqu’elle posa sa main sur sa bouche, comme un hoquet solitaire qui venait de la faire sursauter et l’éloignait de quelques centimètres de son amie. Elle venait d’avouer, sa difformité, sa maladie ce qui faisait que toutes ces années elle était restée à l’écart, et maintenant peut-être que Priya ne l’aimerai plus du tout, comme le reste de sa famille. Le visage de Tula se modifiait redevenant triste et gris, quittant le regard de la Shafiq, cherchant un moyen pour rentrer de nouveau dans sa maison et s’enterrer à nouveau dans le silence.
« Maintenant tu sais. »
Réussit-elle à dire dans un soupire, les larmes pointant aux coins de ses yeux, et ses poings se mettant à serrer le short qu’elle portait si fort que les jointures de ses doigts devinrent blanches attendant la réaction de Priya, anticipant la douleur que cela pourrait lui infliger.  





© Gasmask

_________________
You're gonna be alright now
downtown ⊹ Don't hang around and let your problems surround you There are movie shows downtown Maybe you know some little places to go to Where they never close downtown (by anaëlle)

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson   Lun 7 Mar - 16:31



Petula & Priya
Rendez-vous un douze mars
Priya fut surprise de sentir la main de Petula se fondre dans la sienne. Habituée à la chaleur moite, souvent désagréable, des poignées de mains amicales, celles-ci étaient tellement froides, que s'en était presque choquant. Bref, passons. Lorsque les deux jeunes femmes eurent fini leurs effusions de joie, Petula prit enfin le temps de lui expliquer la véritable raison de son absence prolongée, ce fut difficile pour elle à l'avouer. Contrairement à ce que les gens pourraient penser, la jolie indienne était quelqu'un de très sensible. Au moment même où des larmes avaient commencé à apparaître, dans le coin des prunelles de son amie, Priya sentit tout aussi rapidement ses yeux s'humidifier. Non, il ne fallait pas pleurer, oh non ! « Petula ... » Murmura-t-elle. La sorcière prit immédiatement son amie par la main, en signe de soutien. C'était donc pour ça que sa famille avait fait tant d'efforts pour la faire "disparaitre". Il faut avouer que, dans une majorité des familles de sang-pur, être cracmol équivaut à être un moldu, donc un moins que rien. Pauvre Petula, tu as dû énormément souffrir de ta condition, pensa-t-elle. Le regard de la belle Priya se transforma légèrement, passant de la pitié à la compassion.

Elle se souvenait que, déjà à l'époque, leurs amis se moquaient du retard de la jeune Parkinson concernant la magie. Petula devait être, au même titre que Priya dans sa propre famille, une espèce de tâche, ou un vilain petit canard. Perdue dans ses pensées, la sorcière en oublia presque la présence de son amie. Lorsqu'elle sortit enfin de sa rêverie, elle se secoua un peu la tête. « Bon, on ne va pas se morfondre non plus ! » Lança-t-elle, motivée. Priya abordait désormais un sourire béa. Elle prit son amie par les épaules, pour ne pas changer, et lui annonça, yeux dans les yeux. « Tu sais, y'a pire dans la vie ! Tu aurais pu être un homme » Humour du jour, bonjour ! Sans pouvoir se contrôler, la sorcière se mit à éclater de rire, toute seule. Son rire clair et fort se mit à résonner dans tout le jardin. Des habitants du village devaient forcément l'avoir entendu. Tant pis pour eux.

« Non, je suis sérieuse. Ce n’est pas grave si tu n'as pas de pouvoirs magiques ! Après, tu peux toujours faire des potions, hein ? » Dit-elle en ajoutant un discret clin d'œil. « Certaines potions peuvent être aussi efficaces que des sorts, et puis pas la peine de savoir tournoyer une baguette dans les airs pour créer un puissant filtre d'amour ou une potion de mémoire » Shafiq lui fit une légère accolade, comme pour signer son attachement à sa personne, même si elle était dépourvue de tout pouvoir magique. « Mais du coup, tu fais quoi de tes journées ? Ta mère te laisse sortir de temps-en-temps ou tu restes dans cette maison ? » Au fond d'elle, Priya imaginait déjà la réponse à sa propre question. La pauvre Petula ne devait pas voir beaucoup de sorciers en dehors de sa propre famille. C'était désolent de voir que cette minorité était encore rejetée par une partie de la population.
© wild bird
 


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson   


Revenir en haut Aller en bas
 

Rendez-vous un douze mars ft. Petula Parkinson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» rendez-vous mystérieux
» Rendez-vous orbital (Missa, Nacht)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
episkey  :: Le royaume uni :: Angleterre :: Loutry Ste Chaspoule-