AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude   Dim 3 Jan - 17:13







Mateusz Bishop

Feat. Miles Teller



Nom • Bishop Prénom • Mateusz Date de naissance • 02/01/1956 Âge • 26 ans Situation • célibataire Orientation • héterosexuel Classe/Profession • sans emploie depuis son retour de St Mangoust Maison • ancien Gryffondor Qualité de sang • sang mêlé Baguette • Initialement il utilisait une baguette en érable, cœur en crin de licorne, 35,56 cm, souple. Il la troqua contre une en prunellier en s'engageant dans la résistance Epouvantard • Un miroir Amortentia • L'odeur de la mer, du chocolat noir et de la mousse de Bièraubeurre Patronus • Un retriever à poil plat Groupe • Wiz

Histoire

Décembre 1981. Tout était calme à présent. Allongé sur son lit, les mains croisées posé sur son ventre, Mateusz fixait le plafond de sa chambre, attentif aux bruits de la nuit. Il n’y avait bien que sa respiration pour briser le silence que d’aucuns auraient qualifié de délicieux aujourd’hui, sa respiration bruyante et régulière sur laquelle il tachait de se concentrer. Trouver le sommeil avait toujours été une rude tâche, un devoir ingrat sur lequel il avait longtemps refusé de travailler, enchainant enfant les scènes de comédies quand ses parents dépassé le traînait vers son lit après avoir usé de tout le stratagème possible et imaginable pour l’amener vers les bras de Morphée. Rester seul était alors une vraie hantise et sombrer dans le monde des rêves une peur sur laquelle il peinait à mettre des mots. Ainsi tous les soirs, quand chacun avait retrouvé sa chambre et trouver la route de l’inertie, Mateusz quittait ses draps et allait rejoindre sa sœur, la seule de la famille qui avait assez de compassion pour l’accueillir près d’elle et le laisser s’endormir à ses côtés. Cela avait grandement joué au fait qu'il avait tissé un lien particulier avec Camilla, tandis qu'avec Theobald, l'ainé tant respecté, il s'était toujours sentis diminué et en compétition. Le rituel dura jusqu'à ce qu'elle quitte la maison pour Poudlard, il avait alors six ans.

Mateusz soupira bruyamment, appuyant son pouce et son index contre ses yeux clos, son visage formant une grimace contrarié. Il ne s’habituait pas à ce poids mort, cette jambe dont il avait perdu partiellement l’usage, ce membre fantôme qui refusait de répondre à tous ses efforts. Cette idée l’obsédait et le tenait éveiller depuis des mois maintenant. Passer à autre chose était une bien jolie philosophie sur laquelle il voulait vomir sa rage, comment passer à autre chose quand tous les jours on croisait dans son miroir son visage défiguré par la guerre ? Ces cicatrices qui barraient sa joue gauche et son cou resteraient toute sa vie là, insolentes et douloureuses, et malgré les airs qu’il se donnait il n’en tirait aucune fierté pour l’heure. C’est vrai, il gardait la tête haute et semblait défier du regard quiconque le fixait un peu trop longtemps. Ces prunelles sombres et hautaines donnaient alors l’impression qu’il vous crachait à la figure qu’il avait participé au combat, lui, qu’il s’était battu pour le bon côté, qu’il portait ces marques comme une preuve de fidélité aux alliés jusqu’à la fin de ses jours et qu'il en tirait bien de l'orgueil. Peut-être oui. Mais ces blessures, il ne les supportait pas et l’idée qu'il était défiguré, rien ne les effaceraient…

Il se redressa brusquement, le souffle un peu court, tâta les ténèbres pour mettre la main sur sa canne et se défit de ses draps. Machinalement, il fouilla sous son oreiller, en extirpa sa baguette de prunellier et se mit debout, commençant à faire les cent pas. Peu importe si le bruit réveillait la maison, tant mieux d’ailleurs, il aurait souhaité à cet instant voir Camilla débouler et lire l’inquiétude dans les yeux de sa sœur chez qui il résidait pour les fêtes de fin d'année. Mateusz aimait ces moments qui lui donnaient l’impression d’être au centre du monde, depuis tout petit, tout était prétexte à attirer l’attention sur lui. Être un estropié aujourd’hui lui conférait un pouvoir exceptionnel et c’était là le seul avantage de cette condition qui le rendait fou. Attirer la compassion, attirer la pitié mais aussi l’admiration. Oh que oui il n’avait aucun remords à l’idée d’en faire trop, de jouer sur le violon pour qu’on s’occupe de lui et lui dise enfin des mots tendres, était-ce si égoïste de sa part ? Après tout il s’était battu pour la paix, qui oserait dire qu’il ne le méritait pas ?

Avant de s’engager, il avait mené la plus tranquille des vies mais la qualifiant d’insignifiantes, ce petit employé de bureau du ministère avait décidé de rejoindre les rangs de la compagnie des prunelliers, peut être aussi pour se sentir enfin à la hauteur de son beau-frère Arthus Stanhope qu’il admirait en silence mais n’épargnait pas pendant les repas de famille ou son cynisme le poussait à lui faire bien des remarques acerbes. Mateusz était alors comblé, il se battait enfin pour quelque chose qui en valait la peine, il se sentait utile, meilleur, grandis par une expérience qui allait bouleverser sa vie et peut être le regard de son entourage. Oui, en rejoignant les rangs de la résistance il allait faire un pied de nez à tous ceux qui n’avaient jamais misé sur lui, qui lui avait toujours donné la paranoïaque impression qu’il était en dessous de tout. Il serait un héros de l’ombre, il n’en tirerait aucune gloire sinon personnel mais son appartenance à quelque chose de grand suffisait à l’emplir de fierté. L’insouciance de son jeune âge lui avait un temps évité de penser au pire.

Alors qu’il continuait ses allées retours dans la petite pièce en se remémorant cette époque, Mateusz réalisa combien ces souvenirs-là étaient flou. Une partie de son esprit avait décidé de les effacer, de mettre un filtre sur tout ce qu’il avait vécu alors. Cela coïncidait aussi avec son histoire d’amour avec Georgia Crawley, cette petite peste qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs, et bien qu’il maudissait aujourd’hui ce qu’ils avaient partagé ensemble, il avait la sensation de ne jamais avoir été aussi heureux qu’au début de leur idylle. Le danger semblait loin alors, ou bien omniprésent ? Il ne s’en rappelait plus. Il marqua une pause et revint s’asseoir au bord du lit, personne ne s’était réveillé finalement.

Il évita de revenir sur cette mission pour arrêter un mangemort qui s’était soldée d’un cuisant échec, qui lui avait valu ces cicatrices et une jambe morte, il était bien trop souvent tiré du sommeil en sueur avec l’impression qu’on écartelait chaque muscle de son corps, il laissait les cauchemars manger et décortiquer ce souvenir, il ne voulait jamais y repenser quand il était éveillé. Mateusz ne souhaitait pas non plus donner de poids aux semaines de convalescence à St mangoust qui avait suivis. On lui disait qu'il était chanceux, que tant d'autres été tombé, par merlin merci il était vivant ! Mais dans quel état ? Pourquoi se réjouissait on de sa survie alors qu'on peinait de le regarder droit dans les yeux ? Pour l'heure il n'était que colère, bien que décidé à contredire les Medicomages qui assuraient qu'il ne retrouverait jamais l'usage de sa jambe. Mateusz était encore allongé dans un lit quand on lui avait annoncé que Voldemort avait été tué par un certain Harry Potter. Il n’aurait su alors décrire les sentiments qui se bousculaient en lui mais il pensa avec amertume qu’à quelques jours prêts il aurait pu être épargné. Bientôt il regagnerait l’anonymat, un blessé parmi tant d’autre contraint au silence et a l’inactivité. Il n’était fait que de ça, de remords, de rancunes, de rage.

La porte s’entrebâilla lentement, un réflexe le fit brandir sa baguette mais Mateusz l’abaissa rapidement en découvrant la petite tête de son neveu, Baltus Stanhope, à travers l’encadrement. Il n’avait jamais été proche de sa famille, ou du moins s’acheminait-il à croire qu’il était le vilain petit canard de la fratrie. Persuadé d’être le digne héritier de ce rôle ingrat, il se montrait exécrable avec ses proches, il lançait les piques avec un sourire pincé, ne manquait jamais d’appuyer là où ça faisait mal ou de lancer les conversations qui fâchent. C’était plus fort que lui, il voulait de l’amour de manière démesurée alors, insatisfait sur ce point, il semblait plus simple d’avoir l’attention par un autre biais. Il n’avait jamais été de nature aussi bienveillante que les autres, il y avait en lui quelque chose qui aurait pu l’envoyer tout droit vers Serpentard, il n’avait jamais osé avouer à sa famille qu’il avait d’ailleurs éviter de peu de se retrouver chez les vert et argent lors de sa discussion avec le choixpeau magique.

Esquissant un maigre sourire, Mateusz tapota la place vacante près de lui et Baltus vint s’asseoir à ses côtés. Dans un geste fraternel qu’on ne lui connaissait pas, l’ancien Gryffondor ébouriffa les cheveux du petit garçon avant de lui confier.

« Ca va aller, retourne te coucher il est tard. »

De toute évidence rassuré, le petit garçon répondit en enserrant le corps de son oncle avant de repartir aussi furtivement qu'il était arrivé dans sa chambre. Excellente discrétion, il ferait un parfait Auror remarqua Mateusz avant de retourner à son tour dans son lit. C'était l'heure des remises en question maintenant, le temps de bifurquer vers autre chose, peut être de changer de comportement... En était-il seulement capable et le désirait-il vraiment ? Ça allait aller, avait-il dit. Oui, car malgré ce qu'il voulait croire, il était grand temps qu'il réalise qu'il n'était plus seul.



Derrière l'écran

Bonjour, je m'appelle Nastia , j'ai 25 ans , j'habite en haut de seine  et je suis une mistinguette . J'ai découvert le forum en ayant l'idée du forum dans le train après avoir quitté la maison d'Arthus ♥. Sinon, j'aimerai ajouter que je souhaite de belles choses à ce forum, puisse le sort lui être favorable ! (C'est mon premier personnage Gryffondor *w*) !


© episkey - yellowtardis



Dernière édition par Mateusz Bishop le Sam 20 Fév - 16:51, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude   Dim 3 Jan - 17:31

MATEUSZ ! mon beau frère préféré (OU PAS 8D)
♥ comme je suis impatiente de lire ta ficheuh *O*

_________________
PROTECT OUR PEOPLE OUR FAMILY. ARTHUS STANHOPE;
It's oh so sweet You got to make it hot Like a boomerang I need a repeat You got to pack it up And work it like a new boy should Gimme all your lovin All your hugs and kisses too Don't let up until we're through - ZZ TOP

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude   Jeu 7 Jan - 23:34

Mateusz, mon ancien homonyme 8D !
J'ai hâte de savoir ce que tu fichais à Ste Mangouste :O


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude   Ven 8 Jan - 11:59

Marcuslaclasse que tu es beau Tu as quelques indices dans le début de la fiche, je pense la finir ce soir !

_________________
    Mateusz Bishop ◇ And in her eyes you see nothing, no sign of love behind the tears, cried for no one a love that should have lasted years. ©️endlesslove

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude   Ven 8 Jan - 20:08

Cette fiche est parfaite mon petit beau-frère quivarendremonfilsinsomniaquesiilcontinu ♥️
J'aime tellement ce personnage, j'ai hâte, tellement hâte de lire ses aventures sur Episkey !!

Allez zouh je te valide donc ! Fais toi vite une fiche de lien, et on se fait vite un petit RP *^*

_________________
PROTECT OUR PEOPLE OUR FAMILY. ARTHUS STANHOPE;
It's oh so sweet You got to make it hot Like a boomerang I need a repeat You got to pack it up And work it like a new boy should Gimme all your lovin All your hugs and kisses too Don't let up until we're through - ZZ TOP

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude   


Revenir en haut Aller en bas
 

Mateusz Bishop • l'équilibre est une attitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» En équilibre ? (PV)
» 07-ghost, la quête de l'équilibre
» des bienfaits de la slack pour l'escalade...
» BISHOP Curtis - H - 31 ans - Mangemort Actif - Chanteur/Musicien - Mika

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
episkey  :: Le début de l'aventure :: Choixpeau :: Sorciers validés-